LES BLOGUES

L’activité physique améliore l’image corporelle, mais pas pour les raisons que vous croyez

Il faut voir le corps comme une entité qui travaille de façon complémentaire pour devenir encore plus fort tant physiquement que psychologiquement.

19/10/2017 09:00 EDT
ferrantraite
Une personne plus soucieuse de son apparence aura tendance à faire de l’exercice individuellement et aura moins de plaisir à bouger qu’une personne qui accepte mieux son corps, nonobstant le poids ou l’apparence physique.

Notre société est obsédée par l'image corporelle, le corps en forme étant même devenu la « norme » en matière de beauté. Les médias sociaux (avec les images de fitspiration) et la publicité le rappellent si bien. L'image corporelle est cette perception et ces sentiments que nous éprouvons à l'égard de notre corps et avouons-le, l'insatisfaction est généralisée pour bien des gens de ce côté. Il est bien vrai que bouger régulièrement permet d'avoir un corps plus fort et plus en santé, et que bien des gens sont motivés à le faire pour contrôler leur poids et l'apparence de leur corps. Ce qu'ils ne savent pas nécessairement, c'est qu'au-delà des bienfaits physiques, l'exercice a aussi d'importants bienfaits psychologiques qui ont un impact sur la perception du corps.

Des réussites qui font du bien

D'abord, il faut comprendre que l'image corporelle peut influencer la façon dont nous faisons de l'activité physique. Une personne plus soucieuse de son apparence aura tendance à faire de l'exercice individuellement et aura moins de plaisir à bouger qu'une personne qui accepte mieux son corps, nonobstant le poids ou l'apparence physique. En fait, si nous jugeons que nous ne maîtrisons pas suffisamment nos habiletés physiques, bouger peut devenir un moment pénible, mener à un sentiment d'incompétence ou à une perception négative de soi. À l'inverse, les personnes plus douées sur le plan sportif ont, de façon générale, une meilleure estime de soi grâce à un plus grand contrôle de leur corps, à une meilleure confiance en leurs capacités et à un sentiment d'autonomie. C'est pourquoi il vaut mieux trouver une activité physique que nous aimons, avec des interactions sociales, et se fixer des objectifs à court terme, plus réalistes. Mieux vaut miser sur que nous pouvons contrôler : le nombre de minutes que nous bougeons chaque semaine, le nombre de pauses actives que nous prenons, le nombre de pas quotidien, la participation soutenue et surtout, s'en féliciter. Le simple fait de suivre un programme d'entraînement et de le respecter devient un accomplissement personnel. Ces réussites nourrissent la motivation à faire les 150 minutes d'activité physique recommandées par semaine et ainsi à profiter de tous les bienfaits.

Un cerveau actif et heureux

L'activité physique aide à améliorer notre image corporelle, mais il ne faut pas oublier que notre cerveau joue un rôle très important dans cette perception : il adore l'exercice. Lorsque nous bougeons, notre cerveau est mieux oxygéné et il augmente ainsi la sécrétion d'hormones comme la dopamine (liée à l'attention, à la motivation et au plaisir), la norépinéphrine (liée à l'éveil, l'attention et l'humeur) et la sérotonine (liée à l'humeur, à l'estime de soi et à l'apprentissage). Les activités de relaxation comme le tai-chi et le yoga permettent également de réduire les niveaux de cortisol et d'adrénaline (liées au stress et à l'anxiété), aident à réguler le taux de glucose, la pression sanguine, la sensibilité à l'insuline et réduisent les envies de fringales liées au stress. En d'autres mots, bouger provoque des réactions chimiques qui nous permettent de nous sentir mieux, nous donnent plus d'énergie et nous rendent plus heureux.

30 minutes bien investies

Une étude (en anglais seulement) de la Dre Kathleen Martin Ginis de l'Université de la Colombie-Britannique réalisée auprès de 400 femmes le prouve : bouger améliore notre perception à l'égard de notre corps. Lors de l'étude, certaines femmes devaient bouger pendant 30 minutes, tandis que d'autres devaient rester en position assise à lire pour la même durée. Elles avaient toutes des insatisfactions corporelles et bougeaient régulièrement. Celles qui étaient actives se sont immédiatement senties plus fortes et plus minces avec un sentiment de bien-être (boost) d'une durée d'au moins 20 minutes. Les autres n'ont ressenti aucun changement. La Dre Martin Ginis explique que ce sentiment de confiance (empowerment) post-entraînement est dû à l'amélioration des connexions dans le cerveau, qui permettent de remplacer les pensées négatives liées à notre image corporelle par des sentiments positifs. Donc, un entraînement de 30 minutes d'intensité modérée à élevée peut mener à un sentiment de bien-être quasi instantané (avec un corps tonifié en bonus!).

Donc, l'activité physique améliore directement notre image corporelle. D'abord, parce que l'exercice permet de développer nos capacités physiques et notre motivation à bouger pour avoir un corps plus en forme. Ensuite, parce que notre cerveau sécrète des hormones qui augmentent notre bien-être, changent positivement la perception de notre corps et développent notre estime de soi. Alors, plutôt que se concentrer sur des changements physiques comme la perte de poids, qui peuvent prendre des semaines, voire des mois, mieux vaut miser sur des objectifs spécifiques à court terme et profiter des bienfaits psychologiques immédiats. Il faut voir le corps comme une entité qui travaille de façon complémentaire pour devenir encore plus fort tant physiquement que psychologiquement. Célébrons notre cheminement vers un corps plus sain et en meilleure santé. Après tout, c'est lui qui nous permet de bouger tous les jours. Pour plus d'informations sur les bienfaits de l'activité physique : https://www.participaction.com/fr-ca/leadership-eclaire/benefits-et-guidelines/18-64

​​​​​​​