LES BLOGUES

Yémen: nés en temps de guerre

Au cours des 1 000 premiers jours du conflit, au moins 5 000 enfants ont été tués ou blessés, soit une moyenne de cinq enfants tués ou blessés par jour.

28/01/2018 08:00 EST | Actualisé 28/01/2018 08:00 EST
© UNICEF/UN050282/Shamsan

Au Yémen, une génération entière d'enfants grandit en n'ayant connu rien d'autre que la guerre. Ils sont marqués par les années de violence, les déplacements, la maladie, la pauvreté, la malnutrition et le manque d'accès aux services de base y compris à de l'eau, à des soins de santé et à l'éducation.

Selon un rapport de l'UNICEF, intitulé Born into War, plus de trois millions d'enfants sont nés au Yémen depuis l'escalade de la violence en mars 2015. Le Yémen est l'un des pires pays du monde où être un enfant. Les enfants y sont non seulement les victimes directes de la guerre, mais ils sont aussi les plus durement touchés par ses conséquences. Au cours des 1 000 premiers jours du conflit, au moins 5 000 enfants ont été tués ou blessés, soit une moyenne de cinq enfants tués ou blessés par jour.

Les jeunes enfants âgés de moins de cinq ans sont particulièrement vulnérables en période de crise. Ils risquent de subir des préjudices physiques, des traumatismes psychologiques, et des retards invalidants relatifs à leur développement social, émotionnel et cognitif.

© UNICEF/UN0156168/Fuad
Le 8 janvier 2018 : Un nourrisson né prématurément reçoit un traitement à l'hôpital Alsabeen de Sanaa, au Yémen.

Malnutrition des enfants au Yémen : près de 400 000 enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë luttent pour survivre

Le conflit au Yémen a donné lieu à l'une des pires crises humanitaires du monde, une crise qui a englouti le pays tout entier. Soixante-quinze pour cent de la population yéménite a besoin d'aide humanitaire, dont 11,3 millions d'enfants qui ne peuvent pas survivre sans elle. Au moins 60 % des Yéménites sont aujourd'hui en situation d'insécurité alimentaire. Des milliers d'enfants yéménites sont au bord de la famine. 16 millions de personnes n'ont pas accès à de l'eau potable et à des systèmes d'assainissement adéquats. Un nombre encore plus grand de personnes n'ont pas accès aux services de santé de base. Moins de la moitié des établissements de santé au pays sont pleinement fonctionnels et le personnel médical n'est plus payé depuis des mois.

© UNICEF/UN050302/Al-Zikri
Le jeudi 20 octobre 2016 : Un garçon passe un test de dépistage de la malnutrition à Saada, au Yémen. Dans ce pays, près de 182 000 enfants souffrant de malnutrition sévère aiguë ont été traités en octobre 2016.

Le Yémen lutte depuis des décennies contre une pénurie d'eau extrême.

Les récentes restrictions sur les importations de carburant au Yémen ont provoqué de graves pénuries et d'importantes hausses de prix dans tout le pays, affectant considérablement l'accès à de l'eau potable et à d'autres services essentiels pour les enfants, y compris les services de santé et d'assainissement. Les coupures constituent un autre défi dans la lutte pour contenir les épidémies de choléra et de diarrhée aqueuse aiguë qui sévissent dans le pays.

© UNICEF/UN0153966/Alawami
Le mercredi 13 décembre 2017 : Des enfants remplissent des jerricans d'eau potable à un réservoir d'eau situé dans une rue de Sanaa, dans le gouvernorat de Sanaa, au Yémen.

Le coût du diesel a doublé en un peu plus d'un mois, ce qui compromet l'alimentation en eau, en particulier pour les familles les plus pauvres. Plus de la moitié des enfants dans le pays n'ont pas accès à de l'eau potable ni à un assainissement adéquat.

© UNICEF/UN0143426/Alsamai
Le mardi 24 octobre 2017 : Un enfant se lave les mains dans l'eau non traitée provenant d'un tuyau d'égout dans le gouvernorat d'Amran, au Yémen. L'eau contaminée peut transmettre des maladies comme la diarrhée, le choléra, la dysenterie, la fièvre typhoïde et la poliomyélite.

Avec plus d'un million de cas présumés de choléra et de diarrhée aqueuse aiguë et plus de 2 200 décès attribuables à ces maladies, le choléra ne pouvait pas arriver à un pire moment pour les enfants au Yémen. Malgré le ralentissement de la propagation, il demeure urgent de continuer de sauver des vies en prévenant la maladie et en mettant fin à l'épidémie. L'UNICEF aide les centres de santé à prévenir et à traiter les cas de choléra et de diarrhée aqueuse aiguë. L'organisme aide également les communautés à comprendre le danger que représente le choléra, et enseigne comment le prévenir.

© UNICEF/UN078078/Fuad
Le lundi 14 août 2017 : Un père tient son enfant souffrant du choléra alors que le petit reçoit un traitement à l'hôpital Alsadaqah d'Aden, au Yémen.

L'éducation menacée : environ deux millions d'enfants au Yémen sont non scolarisés

Près de trois années de conflit au Yémen ont mis en péril l'éducation de 4,5 millions d'enfants, ce qui vient s'ajouter à la longue liste d'épreuves amères qu'ils ont endurées. Les trois quarts des enseignantes et enseignants n'ont pas reçu leur salaire depuis près d'un an, et la violence a forcé une école sur dix dans le pays à fermer ses portes.

© UNICEF/UN0153963/Obadi
Le samedi 11 novembre 2017 : Les écoles étant détruites, le personnel enseignant au Yémen travaille avec ce qu'il a sous la main. Des élèves sont assis sous un arbre tandis qu'une enseignante donne un cours à Bait Al Faqueeh, dans le gouvernorat d'Al Hudaydah, au Yémen.

En ce qui concerne les enfants qui peuvent aller à l'école, la malnutrition et le traumatisme des déplacements et de la violence ont considérablement affecté leur capacité d'apprendre. L'UNICEF a aidé 1,4 million d'enfants partout au Yémen en réhabilitant des écoles et en distribuant des fournitures scolaires. Près d'un demi-million d'enfants ont bénéficié d'un soutien psychosocial pour les aider à surmonter les traumatismes qu'ils ont subis et leur procurer une certaine stabilité.

© UNICEF/UN050308/Farid
Le mardi 12 janvier 2016 : Des élèves qui ont reçu des sacs d'école de l'UNICEF se rassemblent dans la cour de l'école Al-Saeed d'Ibb, au Yémen.

Les enfants au Yémen ont connu des souffrances qu'aucun être humain ne devrait avoir à endurer. L'éducation est leur seul moyen de s'assurer un avenir meilleur et de ramener le Yémen sur la voie de la paix.

Grâce au soutien des donatrices et donateurs, l'UNICEF est l'une des organisations d'aide humanitaire les plus actives au Yémen et œuvre sans relâche afin d'apporter une aide aux enfants dans le besoin.

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost