LES BLOGUES

Comment doit-on enseigner à l’école du 21e siècle?

Ce n’est pas demain qu’il faut réinventer l’école, mais tout de suite.

22/09/2017 10:57 EDT | Actualisé 22/09/2017 10:57 EDT
Getty Images
Les idées que nous proposons peuvent être mises en œuvre dans toutes les classes du Québec.

Je l'admets sans détour : je n'ai pas eu beaucoup de plaisir sur les bancs d'école. J'avais de la difficulté à rester assis, je posais des questions. Bref, je dérangeais. On m'aurait certainement prescrit du Ritalin si cette médication avait déjà été populaire à l'époque. Je n'avais pas l'occasion d'exprimer mon individualité et ma créativité dans un contexte éducatif rigide. Et vous, en toute franchise : vous êtes-vous épanoui à l'école?

J'ai commencé ma carrière comme enseignant, avant d'occuper des postes de direction. Dès que je me suis retrouvé en position d'agir pour changer l'école, je l'ai fait. C'est justement parce que l'école m'avait déplu que j'ai pu penser «out of the box». Cela m'a motivé à l'imaginer autrement.

Nous vivons une période de grands bouleversements. Par exemple, plus de la moitié des métiers qui seront exercés dans 15 ans n'existent pas encore. Donc tout change autour de nous, mais notre système d'éducation s'entête à privilégier le modèle plus que centenaire de l'enseignante ou enseignant qui donne un cours devant ses élèves assis en rangs. Les enfants qui ont grandi avec les technologies numériques ont beaucoup de mal à trouver pertinente cette façon de faire. Ils, elles ne comprennent pas pourquoi on leur bourre le crâne pendant des heures, alors qu'on peut accéder à une quantité phénoménale d'informations avec un simple téléphone. Résultat : perte d'attention et désintérêt, parfois jusqu'au décrochage.

Une éducation créative et inclusive

Comment doit-on enseigner à l'école du 21e siècle? Les recherches récentes en sciences de l'éducation et en neurosciences nous donnent des réponses, il faut en tenir compte! Elles nous disent par exemple que les approches pédagogiques qui mettent les élèves en action et les font travailler en collaboration, dans un contexte le plus proche possible de la « vraie vie », parviennent mieux à faire réussir les élèves que les méthodes traditionnelles.

L'équipe-école de l'établissement d'enseignement où je travaille mène depuis 15 ans une démarche d'innovation pédagogique. En publiant le livre Osons l'école, écrit avec ma collègue Isabelle Senécal, nous souhaitons partager notre vision et notre expérience pratique, dans le but d'inspirer le changement sur le terrain. Il s'agit d'un ouvrage accessible qui s'adresse à tous ceux et celles qui se sentent concernés par l'éducation de nos enfants : les parents, les élus, la communauté éducative. Nous voulons en quelque sorte créer un effet de « contagion positive » dans le système éducatif.

Une école où la diversité des personnalités, des talents et des façons d'apprendre de chaque élève est prise en compte.

Les idées que nous proposons peuvent être mises en œuvre dans toutes les classes du Québec. Nous démontrons qu'il est possible de créer une école où cohabitent plaisir et rigueur, où les jeunes ont hâte de se rendre chaque jour, sachant qu'ils pourront y vivre des expériences passionnantes, qui ont du sens pour eux. Une école où les jeunes sont initiés à l'importance de se soucier du bien-être collectif et de s'ouvrir aux opinions des autres, où on leur fait comprendre que l'erreur n'est pas une calamité, mais un outil pour progresser. Une école où la diversité des personnalités, des talents et des façons d'apprendre de chaque élève est prise en compte. Où l'on enseigne aux jeunes à résoudre des problèmes de manière créative et en collaboration, parce qu'il s'agit désormais de compétences absolument essentielles.

Nous expliquons aussi que l'aménagement des lieux doit être adapté aux approches pédagogiques et aux besoins des élèves. Par exemple, il est plus facile de travailler en équipes lorsque les pupitres ont été conçus pour être facilement déplacés et rassemblés. On constate aussi que le simple fait d'offrir aux enfants la possibilité de varier les positions, en leur permettant de travailler parfois sur des tabourets oscillants, des bean bags ou des tapis, accroît leur concentration. Qui a dit qu'il fallait apprendre assis à un pupitre, dans une classe? On peut apprendre en cultivant un potager urbain, en fabriquant un meuble dans un atelier ou un objet avec une imprimante 3D, ou encore en créant un petit robot dans un cours de codage informatique.

Ce sont tous les enfants qui méritent de bénéficier de ces approches pédagogiques novatrices, qui leur donnent la chance d'être outillés pour prendre part à un monde de plus en plus complexe.

Ce sont tous les enfants qui méritent de bénéficier de ces approches pédagogiques novatrices, qui leur donnent la chance d'être outillés pour prendre part à un monde de plus en plus complexe. Et ce sont tous les enseignantes et enseignants qui doivent être soutenus, formés et guidés à travers le changement.

Ce n'est pas demain qu'il faut réinventer l'école, mais tout de suite. Et si nous osions créer une école à la mesure de l'intérêt que nous portons à nos enfants et à leur avenir?

Fournie

Osons l'école

Des idées créatives pour ranimer notre système éducatif

152 pages

19,95 $

Éditions Château d'encre

www.osonslecole.com