Tina Karr

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Tina Karr
 

Rencontres au féminin

Publication: 06/02/2013 10:19

Par un froid glacial, vendredi dernier, des centaines de femmes se sont rendues au club Arena du Forum Pepsi afin de participer à la 9e édition de l'évènement Tease. Unique en son genre, cette soirée réservée exclusivement à la gent féminine semblait fort prometteuse et nourrissait chez moi l'espoir de vivre quelque chose de franchement différent.

Arrivée sur place vers 23 heures, un peu trop tôt sans doute, dans un lieu encore à moitié vide, la foule se faisait encore timide. Dans la salle aux murs blancs éclairés de lumières bleutées, le décor austère dégageait une allure d'igloo urbain! Quatre bars et quelques espaces VIP pour les fêtardes venues en groupe, ceinturaient la piste de danse, au-dessus de laquelle trônait la scène occupée par les DJ. Quelques images d'effeuilleuses projetées ici et là ainsi que trois danseuses en corsets et chaussées de talons hauts soulignaient le thème de cette édition Strip-Tease.

Pour les organisatrices, Sandy Duperval et Tania Mrakic, le défi était de taille : faire sortir la communauté lesbienne de leur salon. Ainsi, parvenir à regrouper plus de 400 femmes, au même endroit, par une soirée d'hiver, relevait de l'exploit. Car contrairement à leurs homologues masculins, les lesbiennes sont plutôt adeptes du cocooning, préférant le plus souvent passer leurs soirées sous la couette que sur la corde à linge. Mais à 15$ le billet, incluant le vestiaire et une boisson, la stratégie commerciale mise en place ne manquait pas d'incitatifs afin d'attirer le maximum de convives.

L'atmosphère était donc à la fête ! Sur un fond de musique hip hop ou R & B et accompagnée par la voix magnifique de la DJ, les hanches se trémoussaient sur la piste de danse dans une atmosphère bonne enfant alors que les porteuses de bouteilles à shooter s'assuraient qu'aucune invitée ne manquât de carburant. À 5$ le verre, l'alcool coulait à flots!

Qu'y a-t-il de si particulier à un évènement réservé aux femmes et surtout aux lesbiennes? Ma plus grande surprise fut de constater la très grande diversité des invitées présentes. Les minorités ethniques appartenant à la mosaïque culturelle québécoise, qui habituellement sont plus discrètes et timides dans le milieu des lesbiennes, étaient ici très bien représentées. Hispaniques, africaines, Européennes ou Québécoises surent oublier, le temps d'une nuit, ce qui pouvait les distinguer ou les séparer les unes des autres. Les femmes plus âgées, souvent moins enclines à participer à ces soirées endiablées côtoyaient allègrement leurs cadettes. Mères et filles, patronnes et employées, femmes modestes ou fortunées s'amusaient ensemble dans un esprit de confrérie évident. Un tel évènement rassembleur est certainement aussi rare que rafraichissant. Pour cette raison, Tease fut un succès!

Néanmoins, je dois signaler que pour une salle emplie d'une telle quantité d'estrogènes, on pouvait s'attendre à être touché par un débordement de sensualité féminine. Or, c'est bien le contraire qui m'étonna. Je me demanderai toujours pour quelles raisons les femmes, qui aiment les femmes, ont des allures si masculines ? Sans vouloir tomber dans l'excès opposé et préférer les accoutrements de pitounes, j'aurais apprécié savourer un peu plus de délicatesse ou de féminité. En proposant un thème à cette soirée, les invitées auraient peut-être montré un peu plus de fantaisie.

Une soirée mémorable ? Certainement pas. Montréal offre des dizaines d'évènements de grande qualité chaque année. Si Tease a le mérite d'honorer la communauté lesbienne, au bout du compte, je ne peux que conclure que cet évènement ne fût guère différent de toute autre nuit en discothèque. Celle-ci était tout simplement interdite aux hommes

 

Suivre Tina Karr sur Twitter: www.twitter.com/tinakarr

Suivre Le HuffPost Québec