LES BLOGUES

Transcanada: un plan de propagande

20/11/2014 09:05 EST | Actualisé 20/01/2015 05:12 EST

Mardi 18 novembre, entre deux flocons balayés par les vents et mes essuie-glace, j'ai entendu Monsieur Dupré, consultant en communication, s'exprimer sur le plan de communication de Transcanada. Il était entre 15 et 18 heures, c'est « Le 15-18 », l'émission de MC Auger sur les ondes de Radio Canada.

« C'est la démocratie qui s'exprime... », a dit M. Dupré à l'animateur à propos du plan établi pour Transcanada.

Cette phrase a fait bouillir mon sang dans mes veines, loin d'être anodine, elle est le syndrome d'une société qui fonctionne sur le mensonge et la manipulation. Pire sur l'acceptation de ceux-ci. La manipulation et le mensonge sont à la communication ce que la corruption est au monde politique. Demandez à la commission Charbonneau.

Danger. Inquiétudes.

LIRE AUSSI SUR LES BLOGUES

- La défense de l'environnement passe par la défense de la démocratie - Patrick Bonin

- Une propagande à deux vitesses - Pierre-Guy Veer

- Candidature (sérieuse) au poste d'influenceur chez TransCanada - Savignac

Les horreurs sont supportables tant qu'on se contente de baisser la tête, mais elles tuent quand on y réfléchit disait Erich Maria en 1929, visionnaire dans « À L'Ouest rien de nouveau... » Acceptons-nous ce système basé sur la duperie, des maillots jaunes dopés des Lance Amstrong (qui ne tue personne) aux faux rapports des George W. Bush ou des Colin Powell sur les armes de destruction massive (qui ont légitimé une intervention en Irak, invasion pour le pétrole cela s'entend, qui a fait plus de 500 000 morts)

La duperie citoyenne. La fin justifiant tout. Fermons les yeux, bouchons-nous les oreilles, c'est mieux ainsi. Personnellement, je m'y refuse.

Le mensonge et la manipulation ne sont pas des outils démocratiques même s'ils sont de mise dans des pays démocratiques. Ce qui menace une démocratie. Ce sont aussi les gestes de ces communicateurs. Ce sont des faux rapports qui privent les citoyens d'une vision éclairée sur les enjeux des changements climatiques, c'est le Monsanto Protection Act, la loi Art 735 qui dicte ses propres intérêts à la justice ( la justice américaine ne pourra plus interdire les mises en culture des plantes génétiquement modifiées... ) Ce sont des méthodes qui ne tiennent plus compte de l'intérêt du plus grand nombre, mais juste celui de quelques-uns.

Pourtant, L'astroturf (c'est le plan de communication de Transcanada) est une pratique prohibée par la Relation Society of America. Edelman n'est-elle pas une compagnie de RP américaine? Les normes canadiennes de la publicité dont les deux premiers articles sont : véracité, clarté et exactitude tout en définissant dans le second article l'interdiction d'une communication qui masque son but... Des mots.

L'acceptation du mensonge et la manipulation, c'est accepter de savoir que c'est faux et en faire une vérité par faiblesse. Ce qui m'effraie dans les propos de l'invité de Monsieur Auger, c'est l'acceptation de la manipulation, aussi naturel que se dire vous allez bien?

Éclairage nécessaire, je pense. Voici quelques notions de propagande. Morceaux choisis (1). Je vous laisse faire les parallèles, parallèles que nous sommes tous capables de faire puisque nous éduquons nos enfants à dire la vérité.

«[...] il me faut simplifier la réalité, laisser tomber quelque chose ici, ajouter là. Comme pour le peintre, il en résulte un tableau qui peut complètement dévier de la vérité objective... Ce qui est seul important ce est-ce que soit ressenti devant elle, une impression d'authenticité, de vérité, c'est-à-dire que notre communauté populaire la perçoive comme utile. Ce détail n'est absolument pas ce qui compte. Est vrai ce qui compte et qui sert [...] » (2)

« N'importe quel mensonge, répété sans discontinuer, finit par devenir une vérité »

« Où est le secret d'une propagande qui porte ses fruits? Imbiber chacun sans qu'il en ait conscience, des idées que l'on désire le voir adopter » Goebbels, ministre de l'Information du peuple et de la propagande du IIIe Reich (puisque c'est de lui qu'il s'agit) dira à Hitler que la propagande ne doit absolument pas paraitre voulue. Dès l'instant où l'on prend conscience de la véritable nature d'une propagande, elle perd de son efficacité.

Le moyen et objectif principal est la conquête des masses, qui définit, au gré des circonstances, les procédés et les formes de tentative d'influence.

Ce qu'il appelle la contagion des suggestions, les moyens d'impressionner, les facteurs capables d'agir sur les âmes...

La démagogie du profit? Est-ce le monde dans lequel nous désirons vivre? Où cela s'arrêtera-t-il? Combien de faux rapports, de fausses recherches, de manipulations, pour justifier la fin. Où cela va-t-il nous mener?

Demandez à Goebbels, lui, il le sait, lui qui écrivait en 1924 : « Il faut bien que le chaos arrive si on veut que tout aille mieux » (3)

Définitivement pas la démocratie.

--

(1) Écrits par Goebbels lui-même - Goebbels Portrait d'un manipulateur - Lionel Richard. André Versailles Éditeur

(2) Propos rapporté par Wilfreid Von Owen Finale Furioso Mit Goebbbels biz Zunn ende Tübingen, Grabert Verlag 1974 pg 330-331

(3) Erinnerungsblatter, journal 1924

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Comprendre les projets de pipelines

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter