LES BLOGUES

Bébé en Espagne, le meilleur et le pire

25/08/2014 05:21 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

Je n'ai jamais vraiment eu la chance de voyager, à part en Tunisie bien sûr, pour aller visiter la famille. Un voyage certes exotique, mais pris pour acquis quand on y va pour voir mamie et mononcle. Bref.

L'occasion s'est finalement présentée cette année pour un premier VRAI voyage. En Europe. En couple. Seul « hic » : Bébé de 19 mois serait du périple. Nous avons donc tapé « Baby-friendly europe » (littéralement) et Barcelone s'est rapidement imposée comme une destination de choix. Avec sa plage, sa température médiane, ses activités extérieures variées et sa tolérance envers les enfants, nous étions confiants d'avoir trouvé le compromis qu'il nous fallait.

De retour au pays, je vous propose un compte rendu de voyage uniquement sous l'angle bébé !

Les meilleurs coups

1- Nous avons opté pour l'appartement au lieu de l'hôtel. Quel coup de génie ! Par le biais du populaire site Airbnb, nous avons dégoté un mignon petit studio 3 pièces à 30 secondes de la méditerranée, où bébé a pu avoir de l'espace pour jouer, mais aussi pour dormir dans son propre espace. Le cododo, très peu pour moi.Attention toutefois: apparemment, le site est controversé pour cette destination fatale, où les autorités grognent depuis plusieurs mois...à surveiller.

2- Avec Bébé, on évitait souvent les files ! Au musée Picasso, il fallait attendre près d'une heure à l'extérieur, dans la ruelle menant à l'entrée du célèbre musée. Mais notre poussette nous a permis de sauter cette attente, sous l'œil jaloux des dizaines de touristes entassés sous le soleil. Même chose à la célèbre Pedredra de Gaudi. Merci Bébé !

3- Avec un enfant, nous avons privilégié les sorties à l'air libre au détriment des musées. Quelle merveille de marcher dans les rues chargées d'histoire, profiter des nombreux parcs (notre coup de cœur : celui de la Cituadella, avec sa fontaine aux accents en or !

4- Le métro est accessible en ascenseur, directement à partir de la rue ! Révolutionnaire !

Les coups durs

1- Notre fidèle porte-bébé a rendu l'âme dès le début de notre voyage, nous laissant pantois d'horreur. Et nos marches dans la montagne ? Dans les petites rues en pierre ? dans les avenues hyper passantes aux allures de souk ? Monter le Montjuic en poussette n'a pas été de tout repos, et quand après 3 heures dans sa poussette bébé commençait une crise, l'absence de notre Ergobaby s'est vite fait ressentir !

2- Barcelone était soi-disant sensée être une ville baby-friendly, où la chaleur espagnole enveloppait la marmaille. Disons qu'on s'est plutôt frotté à l'indifférence et à l'impolitesse des gens, surtout dans le transport en commun où personne ne s'est levé pour me laisser m'asseoir, malgré un bébé endormi dans les bras.

3- La plupart des restaurants n'avaient pas de chaise-haute, ou encore proposaient des chaises ouvertes à l'avant (risque de chute), sans plateau. Nous n'avons pourtant jamais eu ce problème à Montréal. Les bébés sont donc bienvenus...mais sans réel aménagement.

4- La cigarette ! Partout, tout le temps ! Ah comme nos terrasses sans fumées m'ont manqué, nos 9 mètres de protection à l'entrée des immeubles...Non seulement la cigarette n'était souvent pas interdite, mais le taux de fumeurs est incroyablement élevé dans cette ville espagnole comme c'est le cas en général en Europe, apparemment. Difficile ne pas exposer Bébé, malheureusement.

Parfois, en courant après la petite qui pourchassait elle-même un pigeon espagnol dans la vieille ville, mon mari et moi échangions un coup d'œil complice, amusé, un peu las : Oh que ce séjour aurait pu être relaxant...et comme il s'est avéré inoubliable!

À voir aussi sur Le HuffPost:

Comment retourner au travail après bébé

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.