LES BLOGUES

Justin Trudeau devrait s'excuser

29/08/2013 10:00 EDT | Actualisé 29/10/2013 05:12 EDT

Dans un discours prononcé à l'Île-du-Prince-Édouard, Justin Trudeau a souligné le 50e anniversaire du discours «I Have a Dream» de Martin Luther King tout en condamnant du même souffle la Charte des valeurs québécoises du Parti québécois.

«Ces jours-ci, quand on réfléchit au 50e anniversaire de ce discours magnifique du Dr King, qui refusait la ségrégation, qui refusait la discrimination, qui refusait de permettre de croire qu'il y avait des citoyens de seconde classe, on voit malheureusement que même aujourd'hui, quand on parle, par exemple, de cette idée de charte des valeurs québécoises, qu'il y en a encore qui croient qu'il faut choisir entre sa religion et son identité québécoise, qu'il y a des gens qui sont forcés par l'État québécois de faire des choix irresponsables et inconcevables.»

Selon Radio-Canada.ca, Trudeau aurait poursuivi en disant: «Nous, les libéraux, allons toujours être là contre cette intolérance et cette division».

Justin Trudeau devrait s'excuser.

Justin Trudeau devrait tout d'abord s'excuser auprès de Bernard Drainville, le ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, pour avoir sous-entendu qu'il utilise présentement les fonds publics pour rédiger un texte de loi qui a comme objectif de ségréger les citoyens québécois dans une sphère publique qui serait comparable à celle des États-Unis du début des années 60 et des décennies préalables.

Justin Trudeau devrait s'excuser auprès du Parti québécois et de la Coalition avenir Québec pour avoir affirmé que deux partis qui représentent la majorité des citoyens du Québec demandent à tous les citoyens, dans tous les aspects de leur vie, de faire un choix entre leurs croyances religieuses et leur appartenance à l'identité québécoise.

Justin Trudeau devrait s'excuser auprès de tous les Québécois de faire un lien entre une époque de ségrégation raciale et le Québec d'aujourd'hui - dont il est citoyen - qui débat sur la place publique des possibilités de développer davantage l'égalité entre les individus.

Justin Trudeau devrait s'excuser auprès de tous les Canadiens d'avoir prétendu pouvoir parler en leurs noms en défendant le principe d'intolérance, mais en soulignant lui-même que sa position est propre à celle du Parti libéral du Canada et non à celle de tous les Canadiens.

Finalement, Justin Trudeau devrait s'excuser d'utiliser le nom, les actions et l'œuvre de Martin Luther King pour faire de la stratégie politique en marge du caucus de son parti, à propos d'une charte qu'il n'a pas lue et qui n'existe pas encore.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le style non-conventionnel de Justin Trudeau

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.