LES BLOGUES

Qui sera le meilleur porte-parole de son parti?

04/08/2012 05:18 EDT | Actualisé 04/10/2012 05:12 EDT
AFP

Ainsi, les Québécois iront aux urnes le 4 septembre prochain. D'ici le jour du scrutin, les chefs des principaux partis politiques dirigeront leurs troupes et occuperont largement l'espace médiatique et les réseaux sociaux.

Dans ce contexte, il nous est apparu pertinent d'évaluer la performance des principaux chefs des partis politiques qui se disputeront la faveur de l'électorat sous l'angle de leur crédibilité à titre de porte-parole. Nous avions réalisé une telle évaluation en mai dernier dans le cadre du conflit étudiant. Ainsi donc, Jean-Martin Aussant (Option nationale), Jean Charest (Parti libéral), Françoise David (Québec solidaire), Amir Khadir (Québec solidaire), François Legault (Coalition avenir Québec) et Pauline Marois (Parti québécois) seront évalués. Un bulletin hebdomadaire sera mis en ligne les samedis.

Pour évaluer les porte-parole, un comité réunissant 24 personnes œuvrant dans les secteurs des communications et des relations publiques a été créé. Toutes ces personnes utilisent une grille d'analyse, développée en 2004 par notre collègue Stéphane Prud'Homme, mesurant les dix principaux facteurs de crédibilité des porte-parole. Les facteurs de crédibilité mesurés sont les suivants : assurance et aisance, ouverture d'esprit, contrôle de soi, authenticité, expertise, véracité et cohérence du propos, charisme et proximité, clarté du message, honnêteté et intégrité, et finalement, le contenu du message et la qualité des arguments.

Nous accordons jusqu'à un total de dix points chacun par facteur de crédibilité. Nous nous accordons le privilège d'inscrire une note supplémentaire sur 10 pour notre appréciation personnelle de chacun des porte-parole. Pour déterminer la valeur de la performance de la semaine, nous additionnons l'ensemble des points pour les diviser, par la suite, par 11 (facteurs de crédibilité + évaluation personnelle).

Les résultats pour la période du 1er août au 2 août 2012, lancement de la campagne

1. Jean-Martin Aussant 7,11

2. Pauline Marois 7,00

3. Jean Charest 6,97

4. Amir Khadir 6,74

5. Françoise David 6,65

6. François Legault 6,61

Jean-Martin Aussant s'est particulièrement démarqué par ses grandes qualités de communicateur et par son aisance devant les caméras. Il est posé dans ses propos et affiche un grand calme. Toutefois, il est le porte-parole le moins connu du public et ses présences médiatiques sont rares. Néanmoins, pour ce début de campagne, il obtient, non sans surprise, la meilleure note. Il s'est démarqué de tous ses opposants par son ouverture d'esprit, son contrôle de soi, la cohérence de ses propos et par son charisme.

Pauline Marois a donné le ton à sa campagne en se rapprochant des gens. Sa tournée dans le métro l'a rendu sympathique aux yeux de plusieurs. Quant à sa crédibilité à titre de porte-parole de son parti, Pauline Marois a terminé première, à égalité avec Jean Charest, pour le contenu de ses messages, mais surtout deuxième pour son aisance, son ouverture d'esprit, son contrôle de soi, son expertise et la clarté de son message.

Jean Charest avait pour ainsi dire l'avantage de la glace en déclenchant une campagne électorale, mais il n'a surpris personne avec un discours et des messages maintes fois entendus. Ceci dit, ses interventions surprennent parfois par le ton de ses propos. Il semble parfois agacé et sa combativité, particulièrement lors d'entrevues télévisées, est mal perçue. Il annonce lui-même que l'économie sera son cheval de bataille, mais revient régulièrement - n'a-t-il autre choix - sur le conflit étudiant. Bref, il a dominé notre grille d'analyse sur plusieurs plans : par son assurance et aisance à communiquer, par son expertise (particulièrement sur l'économie et évidemment le Plan Nord), la clarté et le contenu de son message. Les membres du comité ont globalement accordé la meilleure note à Jean Charest en guise d'appréciation personnelle pour ce début de campagne.

Amir Khadir et Françoise David ont étonnement été peu vu dans les médias comparativement à Pauline Marois, Jean Charest et François Legault. Nous remarquons que M. Khadir performe très bien devant les micros et les caméras, mais il termine bon dernier pour le contrôle de soi. Quant à Françoise David, pour sa part, est au dernier rang pour l'expertise. Toutefois, elle domine le classement jusqu'ici pour l'hônneteté.

François Legault manque de charisme. Son langage non-verbal trahi chez lui un inconfort et renvoie une image incertaine du chef. Il a d'ailleurs terminé au dernier rang de notre pointage en ce qui concerne l'assurance et l'aisance et le charisme. Pour le reste, ses performances sont moyennes. Il projette néanmoins l'image d'un chef qui sait s'entourer.

Portraits des chefs