LES BLOGUES

Le Rockfest, petite histoire d'un immense succès...

13/06/2014 05:22 EDT | Actualisé 13/08/2014 05:12 EDT

Pour un résident de la région de La Petite-Nation, le Rockfest est devenu un évènement incontournable. Qu'on soit un amateur de Heavy ou pas, tout le monde connaît le nom. À Montebello, là où se déroule ce festival de musique rock comme nul autre au Québec, même si on habite sous une roche, impossible de l'avoir manqué! Le temps du festival, la municipalité passe d'environ mille habitants à plus de cent mille festivaliers!

Alex Martel, le fondateur et grand manitou de l'évènement, est pourtant parti de loin! Pour la première édition, en 2005, trois bands, dont le sien, Deadly Apples en plus d'un autre groupe du coin, Ukko et Grimskunk, groupe phare du rock alternatif de Montréal. On avait accueilli environ 500 personnes au même emplacement dont on se sert encore aujourd'hui.

Alex Martel raconte : « Plus jeune, quand je voulais aller voir un band, un show de musique heavy, je devais aller soit à Montréal, à Ottawa ou à Toronto. J'ai décidé d'organiser un festival de musique ici, au début, afin de créer un évènement dans ma région en fonction du style de musique que j'aime. »

De fil en aiguille, ce festival a grandi. Quelques moments forts selon Martel :

  • 2008, le festival offre une journée complète de musique et attire les gros noms du rock heavy-alternatif du Québec : Grimskunk, Mononc' Serge, Anonymus, Capitaine Révolte et Arseniq33, par exemple.
  • 2010, le festival passe à la formule sur deux jours.
  • 2011, le Rockfest attire des bands internationaux comme Lamb of God et NOFX.

J'ajouterais... et Korn! Je me souviens encore de voir Alex Martel monter sur la scène avant le show de ce band que j'ai vu quelques fois à Montréal. Et Martel de dire toute la fierté d'accueillir un groupe de cette trempe-là à quelques pâtés de maisons d'où il avait grandi! Pour le résident de La Petite-Nation et amateur de heavy que je suis, j'étais pas mal fier moi-même de les voir à quelques minutes de chez nous!

« En 2012, se rappelle Alex Martel, avant d'ouvrir les portes, j'étais un peu nerveux de savoir si beaucoup de gens s'étaient présentés. J'ai trouvé un spot sur une scène d'où je pouvais voir l'entrée des guichets et c'était assez impressionnant! La rue était pleine de bord en bord et à perte de vue! »

rockfest montebello

L'an dernier, le Rockfest est entré de façon fracassante dans la cour des grands évènements au Québec. Un incontournable. On a largement fait état ,dans les médias, des difficultés logistiques de tenir un aussi gros festival dans un village comme Montebello. On estime à 160 000 personnes la foule qui a envahi Montebello l'an dernier. Des correctifs ont été apportés, Martel et son équipe ont fait appel à des gens de grande expérience en la matière, du Festival d'été de Québec, mandatés pour la production et la logistique du festival de cette année.

Apport économique vital

Il y a bien eu quelques voix discordantes à Montebello, suite à l'évènement de 2013, mais la grande majorité des résidents appuient le Rockfest et l'apport économique vital qu'il représente dans une collectivité qui en a bien besoin.

Montebello, comme les autres villages qui longent la 148 (axe routier qui longe la rivière des Outaouais entre Gatineau et Montréal), a beaucoup souffert de l'ouverture de l'autoroute 50. Le trafic automobile sur la 148, qui faisait vivre nombre de commerces, a été dévié en quasi-totalité vers l'autoroute et bien peu de gens font la pause à Thurso, Papineauville ou Montebello dorénavant.

La dévitalisation de ces municipalités est d'ailleurs un enjeu important au sein de la classe politique locale et des mesures sont envisagées pour ramener un peu de cette circulation en rendant le trajet un peu plus pittoresque.

À Montebello (et dans les villages environnants), le Rockfest est une manne. Les résidents en profitent pour offrir des places de stationnement, des terrains de camping et (oh que cela est apprécié quand on quitte le site du festival à deux heures du mat) un roteux offert par quelqu'un de la place, qui s'amuse à voir le village noir de monde sur la Principale, en pleine nuit! Cette faune de gens tatoués, le mohawk ou les piercings et les cheveux aux fesses!

Les festivaliers apprécient le décor et, à l'exception d'un incident isolé ici et là, tout se passe dans le calme... mis à part le rythme effréné des doubles Bass drums et le son guttural de la voix de quelques chanteurs...

Des bands du Québec

Important, pour moi, de souligner que le Rockfest continue, encore cette année, de faire une place de choix aux groupes du Québec. La programmation de l'édition actuelle compte des titans du rock comme Megadeth, Blink-182, Motley Crue et, je me gâte, un de mes bands préférés, Suicidal Tendencies. Si la plupart de ces bands se produiront sur la scène principale, il est intéressant de noter que lorsqu'un de ces groupes termine sa prestation, on enchaîne sur la deuxième scène avec un groupe du Québec. J'ai bien hâte, personnellement, de revoir Marco Calliari avec Anonymus...

Pour les détails de la programmation 2014, c'est par ici.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Le guide 2014 des festivals de musique estivaux

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?