LES BLOGUES

Non à la propagande!

25/03/2014 10:26 EDT | Actualisé 25/05/2014 05:12 EDT

Je n'aime pas la propagande et ce, peu importe la forme et l'ampleur qu'elle prend.

Malheureusement, plusieurs personnes se sentent en droit de propager leurs idées alors qu'on ne leur a rien demandé. C'est un phénomène de plus en plus observé, entre autres en raison de l'utilisation des réseaux sociaux. Ainsi, il n'est pas rare qu'un utilisateur scandera son opinion à qui mieux-mieux, en publiant sur diverses pages présentant un avis contraire au sien. Et encore!

La semaine dernière, un utilisateur (homme ou femme, je ne saurai vous dire, puisque la personne n'a pas mis sa photo ni son nom personnel) se pointait le bout du nez sur la page que j'administre avec une amie : « TDAH : plus qu'une étiquette ». Cette page se veut un endroit de partage avec les adultes qui ont ce diagnostic. Elle se veut un lieu de respect, de compréhension et de non-jugement.

Parce que oui, avec le nombre de diagnostic de plus en plus fréquent, il n'est pas rare qu'on ait droit à: « Ouin, c'est même pas une vraie maladie » ou encore : « TOI? TDAH? Ben non. Tu réussis, t'étais bonne à l'école... ». Vous dire que c'est « ordinaire » d'entendre ce genre de commentaire est réducteur de ce que ça engendre réellement comme émotions. Alors, si la page que mon amie et moi avons créée, nous voulons justement éviter ce genre de commentaires, de jugements.

Pour revenir au mystérieux utilisateur qui s'est infiltré sur notre page, il publie un texte disant que le TDAH, ça n'existe pas pour vrai et y joint une vidéo. Sans plus de façon. Sans « bonjour, voici mon opinion ». Niet. Je lui rappelle tout de go la mission de cette page, en ajoutant qu'ici, le but n'est pas de se positionner sur la véracité du diagnostic ou non. Je lui demande également s'il a tâté le pouls de la page avant de publier son commentaire tout à fait hors propos?

Puis, j'ai réalisé qu'au fond, je n'en avais rien à faire de sa réponse. Et que je n'avais pas envie que ce genre de commentaire - et ici, j'entends surtout la forme du commentaire et non pas le contenu en lui-même - soit affiché sur ma page. Pourquoi? Pas parce que ça va à l'encontre de mon opinion à propos du TDAH. Mais parce que ça va à l'encontre de mes valeurs, de vouloir propager une idée rigide, comme ça, sans raison particulière, en s'infiltrant dans un lieu (virtuel ou non) qui n'est clairement pas l'endroit pour le faire.

Je suis contre toutes idées rigides et inflexibles. Je crois en la nuance, en la discussion et au respect mutuel. Mais je ne crois pas qu'en tentant de faire entrer ses idées grossièrement dans la tête des gens, ça amènera quoi que ce soit de constructif.

Et probablement que chacun d'entre nous - je m'inclus là-dedans - avons déjà tenté de faire passer une idée à quelqu'un...qui n'en avait rien à cirer de notre opinion, qui ne nous l'avait pas demandé.

Est-ce que ça veut dire que lorsqu'on a une opinion différente de celle des autres, il faut se taire? Bien sûr que non. Mais il faut se questionner sur la façon dont on la dira. Parce que le but n'est pas de savoir qui a tort ou raison. En fait, personne n'a entièrement tort ou raison. Le but est plutôt de donner son avis afin d'engendrer des questionnements, une discussion et donc, de l'ouverture. Or, en « rentrant dans le tas » en clamant haut et fort qu'on a raison et que l'autre a tort, c'est plutôt l'effet inverse qui risque de se produire : de la fermeture, de l'absence d'écoute de l'autre et un renforcement de son idée de base.

Une amie me disait récemment : «Maintenant, je me fous d'avoir tort ou d'avoir raison. Tout ce que je veux, c'est être heureuse».

Soyons heureux. Et laissons les autres l'être également!

Les dix commandements de Facebook