LES BLOGUES

Les 10 pires conseils qu'on m'ait donnés

08/10/2013 11:27 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Pour lecteurs avertis seulement : à prendre avec un grain de sel et un brin d'humour.

Souvent, quand les gens nous donnent des conseils, ils parlent d'eux-mêmes, de leurs expériences, de leurs craintes, de leurs échecs. Ils oublient qu'être empathique c'est savoir se mettre à la place de l'autre et non pas se projeter en l'autre pour lui faire porter ce qui nous appartient. C'est dans cette optique que j'ai répertorié les 10 pires conseils qu'on m'a donné dans la vie. Est-ce que je les ai écoutés? Hmm...

1- Moi, à ta place...

Eh bien justement, tu n'es pas à ma place. Et tu n'es surtout pas moi. Alors, essaie plutôt de te mettre à ma place, de voir la situation sous mon angle et tente de me conseiller en ce sens. S'il-vous-plait (il faut tout de même rester poli).

2- Il faut toujours que l'autre personne t'aime plus que toi tu l'aimes.

Ah oui? Et tu mesures ça comment, l'amour? Moi, j'ai ma façon d'aimer qui diffère fort probablement de celle de mon amoureux. Et c'est bien ainsi. Et j'aime parce que j'aime. Parce que la personne me plait, répond à certains de mes besoins (d'amour, de réconfort, de sécurité...insérer ici les besoins auxquels la personne que vous aimez répond), me faire rire. Et à la limite, c'est beau, l'amour. Et ça m'importe peu que la personne avec qui je partage ma vie ne m'aime pas exactement comme moi je le fais. De toute façon, c'est impossible. Et quand on conjugue le verbe « aimer », on n'a même pas à insérer un adverbe à la suite. J'aime, point.

3- Arrête de te poser des questions.

Et pourquoi pas? Je trouve ça plutôt sain de me questionner, d'apprendre à me connaitre, à me remettre en question, un coup parti. Ça me permet de valider si mon choix fait toujours du sens pour moi, à mesure que j'évolue, que je grandis, que je change. Si toi, tu n'as pas envie de te poser de questions parce que tu as peur des réponses, ça t'appartient. Mais moi, je vis assez bien avec l'incertitude.

4- C'est pas grave si tu aimes pas ta job. L'important, c'est que ça rapporte.

Tu viendras me rappeler ce charmant conseil quand je serai en petite boule dans mon lit, en burnout parce que je suis malheureuse professionnellement parlant. Et tu me le rappelleras aussi quand je serai invivable, trop stressée par un boulot que je déteste, débordée, irritable et impatiente. Ok?

5- Ah non, tu n'aimeras pas ça. Parce que moi...

T'as pas lu le #1? Je t'ai déjà dit que je n'étais pas toi, que je n'avais pas les mêmes schèmes de référence que toi. Donc, c'est pas parce que toi tu n'as pas aimé quelque chose qu'il en sera pareil pour moi. Tu me connais alors tu sais ce qui peut me plaire ou non. Et peut-être que tu ne connais pas tout ce qui me plait ou déplait. Fais-moi confiance : je jugerai par moi-même.

6- Ne fais jamais confiance à personne.

Donc, je devrais arrêter de t'écouter dès maintenant? Et ce n'est pas une bonne chose que je me fasse confiance? Et que j'accorde ma confiance à ceux qui m'ont prouvé qu'ils la méritaient? Tu préfères que je sois parano, que je sois méfiante avec tout le monde? Non merci (la politesse, toujours). (Et oublie la dernière phrase du conseil#5.)

7- Pense aux autres en premier.

Attends un peu. Je vais t'expliquer quelque chose. Si je priorise les autres avant moi, je leur envoie le message qu'ils sont plus importants que moi. Je m'envoie également le message que les autres sont plus importants que moi. Si moi je ne me priorise pas, qui le fera? Et si je dois toujours prioriser les autres, ça va devenir difficile à gérer. Parce que la préférence de l'un ne concordera pas avec celle de l'autre et il y aura un conflit ici. Aussi bien me prioriser; il parait que ça part de là, l'amour de soi et qu'après, c'est plus facile d'aimer les autres aussi.

8- T'es-tu demandé ce que les autres allaient en penser?

Honnêtement? Non. Peut-être parce que ça m'importe peu. Peut-être parce que j'ai décidé de me prioriser et de faire ce qui me plait. Nécessairement, je ne veux pas faire quelque chose qui blessera volontairement une autre personne. Je ne veux pas piétiner les libertés personnelles d'autrui. Mais je veux moi-même respecter la mienne, ma liberté. Par contre, si ça t'intéresse, je me suis questionnée sur ce que j'allais en penser. Et je suis bien d'accord avec moi-même.

9- Tu vas le regretter...

C'est OK comme ça. J'assume et j'assumerai mes décisions. Et tu le sais comment, que je vais le regretter? Tu as regardé dans ta boule de cristal? Tu l'as lu dans le ciel? Et qu'est-ce que ça peut bien te faire si je regrette? J'aime mieux regretter quelque chose, avoir tenté le coup, que de me demander toute ma vie ce qui serait arrivé si j'avais osé essayer.

10- Ne viens pas pleurer sur mon épaule après

Non, non, t'inquiète. Je vais trouver quelqu'un de plus sensé et de plus sensible pour ça.

À VOIR AUSSI:

Une vie saine en 10 trucs simples

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.