LES BLOGUES

Je suis plate!

17/09/2014 04:56 EDT | Actualisé 17/11/2014 05:12 EST

Ah bon, ça non plus, vous ne le saviez pas? En fait, moi non plus. Je ne me trouve pas plate du tout : j'ai une vie assez bipolaire, je ressens toute la gamme des émotions existantes à une intensité, ma foi, assez élevée, j'ai plein de projets en tête, une vie bien remplie, quoi. Mais aux yeux de la société, je suis une fille plate. Peut-être l'êtes-vous aussi?

Je suis plate :

- Parce que je ne bois pas d'alcool

Quand on ne boit pas d'alcool (ou si peu), on se fait sans cesse demander : « HEN??? Mais pourquoi? ». Alors que la question devrait plutôt être : « Et toi, pourquoi tu bois? » ou encore, « Pourquoi tu ressens le besoin de boire? ». Pour ma part, pas besoin d'alcool (ou toute autre substance psychotrope) pour avoir du gros fun noir.

- Parce que j'aime être chez moi

Eh oui. J'aime ça, être chez nous en linge mou. J'aime ça, ne rien faire (lire ici : lire/écrire un livre, être avec ma Macha Limonade, mes amies (une à la fois), mon amoureux, son fils...ma famille, quoi). Je me sens bien, dans mon chez-moi. Que voulez-vous!

- Parce que j'aime me coucher tôt.

En fait, ce n'est pas tant que j'aime me coucher tôt que j'ai besoin de me coucher tôt pour être en forme le lendemain. J'aime pas ça, être fatiguée, avoir mal à la tête, me plaindre, ne pas avoir d'énergie et être grincheuse. Je suis flyée de même.

- Parce que je n'aime pas les bars.

C'est un peu bruyant, on va se l'avouer. Et quand on a un TDAH (trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité), ça devient un réel défi de gérer tous les stimuli : la musique, les conversations environnantes, le mouvement incessant, les odeurs intense, etc. Juste de l'écrire, je suis brûlée. M'en vais me coucher.

- Parce que je n'aime pas les gangs.

Ben non. Encore une fois, trop. Trop de gens, de discussions, de bribes de discussions que je manque parce qu'il y a trop de choses en même temps. Surtout, peu de discussions de fond. Eh oui, je suis plate de même.

- Parce que j'aime les discussions de fond.

Eh bien quoi? J'aime ça, parler des « vraies » affaires. Avoir des conversations profondes sur le sens de la vie, pis toute, pis toute. En gang, ça ressemble plus à : « Hey ! Salut! Quoi de neuf? Ah oui, c'était drôle la dernière fois quand on a... » Insérer un coupage de parole : « Hey! Ça fait longtemps! Pis, ta job? ». Bref. J'aime les conversations qui ont un début et une fin. Qui chatouillent par en dedans. Qui font du bien. Qu'on se repasse en boucle dans notre tête sur le chemin du retour.

Ma platitude sociale, je l'assume. Car moi, ma vie, je l'aime et je suis loin de la trouver plate. Et j'aime mieux avoir une vie à mon image qu'une vie qui plait à tout le monde, sauf à moi.

À voir aussi sur Le HuffPost:

15 trucs pour éviter de trop boire

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter