LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Sophie Jama Headshot

«Moi&lesAutres»: le flamenco en héritage

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Les quatre protagonistes du spectacle proposé par la compagnie La Otra Orilla à la Cinquième Salle à Montréal ont tous été formés au flamenco: une danseuse, Myriam Allard, une guitariste, Caroline Planté, un chanteur baryton, Hedi Graja, et un percussionniste, Miguel Medina.

Au centre de la scène, une guitare flamenca plongée dans l'obscurité, comme convoitée par plusieurs et progressivement adoptée par la guitariste pour quelques rythmes et battements. Ceux-ci se poursuivent même quand la guitare est de nouveau laissée seule ou presque. Et à chaque retour de la guitariste, la musique s'enrichit. Comme souvent en guitare flamenco, on entend plusieurs instruments là où il n'y en a qu'un seul. Les relations de la guitariste avec son instrument ressemblent à celles que nous pouvons avoir avec n'importe quel autre que nous même. Elles connaissent des hauts et des bas, des absences et des retrouvailles, de l'indifférence, des querelles ou de l'intimité.

la otra orilla

C'est ce thème de la relation aux autres qu'essaye d'examiner cette création en différents tableaux, pleine d'originalité et de surprises, où domine la guitare de Caroline Planté et sur laquelle danse Myriam Allard presque du début à la fin.

Les autres sont des personnes, bien sûr, (soi-même aussi avec la lecture d'un extrait des Rêveries d'un promeneur solitaire de Rousseau), mais également des objets comme les instruments de musique, voire les grands absents. Car parmi les autres que rencontrent tous les protagonistes, il y a aussi et forcément cet héritage du passé dans le genre musical et dansant de l'art du flamenco; une rencontre entre présent et passé, des sursauts d'origine qui donnent l'originalité à l'œuvre.

Vêtue d'un pantalon serré noir et d'un petit haut rayé, la danseuse au début n'a que les bottillons rouges à talons qui pourraient la rapprocher des danseuses de flamenco. Elle semble se mouvoir comme une sorte d'automate, mais secouée par moment de soubresauts de flamenco. Pas de castagnettes, mais peu à peu les talons claquent et enrichissent les rythmes de la guitare. Tout l'héritage du peuple andalou est là, mais juste en filigrane. Au fil de ses tenues si les grands jupons demeurent absents, on sent quand même quelques souvenirs de cette féminité particulière dans l'éventail qui s'ouvre et se referme, la couleur rouge, un détail de la coiffure peut-être... Les chants puissants de Hedi Graja conservent leurs tonalités traditionnelles et les hommes par fierté veulent se battre ou redeviennent amis et collaborent à une action commune.

Moi&lesAutres est un spectacle où dominent une musique excellente, quelques beaux chants et la performance impeccable de Myriam Allard qui invente un genre hybride entre flamenco et danse contemporaine.

Moi&lesAutres de la compagnie La Otra Orilla (Québec), à la Cinquième Salle à Montréal, du 29 janvier au 5 février 2016.

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Quelques albums québécois attendus en 2016
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter