LES BLOGUES

«Moby Dick»: spectaculaire !

27/09/2015 10:32 EDT | Actualisé 27/09/2016 05:12 EDT

Il fallait oser adapter Herman Melville et son mythique roman du XIXe siècle (de quelque 700 pages) à la scène d'un théâtre! Bryan Perro et Dominic Champagne l'ont fait. Et, plus que de l'audace, il fallait posséder beaucoup d'imagination pour donner à voir des actions nombreuses qui se déroulent parfois à terre et plus souvent sur l'océan déchaîné, non seulement sur le navire le Péquod, mais aussi sur des baleiniers manœuvrés à la rame au milieu des vagues géantes.

Dominic Champagne y est parvenu à gros frais dans cette superproduction qui inclut décors spectaculaires et mouvants, projections vidéo, musiciens, acrobates et noyades dans de la vraie eau.

Le pari est réussi, le spectacle est grandiose, et les spectateurs des premiers rangs ont sûrement dû ressentir l'air du large et être atteints par quelques embruns...

2015-09-26-1443275994-234643-MD.JPG

Moby Dick au TNM © Yves Renaud

Sur une très belle musique originale de Ludovic Bonnier et la voix mystérieuse d'Isabelle Chassé, un équipage de quinze acteurs acrobates nettoient le pont à grande eau, montent et descendent les voiles, virent de bord, bataillent contre les éléments, harponnent les cachalots, les dépècent, en traitent les peaux, et partent, enfin, en guerre contre Moby Dick, la baleine blanche géante dont on ne voit que l'œil, et qui a autrefois emporté la jambe du capitaine Achab et l'a défiguré. Car si la mission de l'équipage est de remplir les cales d'huile pour alimenter les lampes et l'industrie de l'époque, en réalité il s'agit de satisfaire le désir obsessionnel de vengeance du capitaine Achab en tuant le monstre marin Moby Dick.

Sur l'océan, les oreilles deviennent coquillages et l'esprit se met à chanter.

2015-09-26-1443276042-1163113-MobyDick.JPG

Normand D'Amour, David Savard, la troupe de Moby Dick © Yves Renaud

Le jeune Ischmaël a très soif d'aventure et veut fuir le monde des humains. Alors que le personnage biblique qui porte son nom erra dans le désert, il choisit un autre type d'errance en embarquant comme marin sous les ordres du capitaine boiteux dont il ne connaîtra longtemps que les claquements de la jambe de bois sur le pont. Avant cela, il se lie d'amitié avec Queequeg, un cannibale coupeur de têtes, embarqué lui aussi comme harponneur. Parmi l'équipage, quelques personnages se dégagent: Stubb l'officier discret, Fedallah le Perse à convertir, Pip le souffre-douleur des marins, première victime de l'épopée.

Ischmaël ignore encore que, malgré les efforts de Starbuck, le second du capitaine, l'équipage va dévier de sa mission commerciale et chrétienne pour satisfaire la haine d'Achab.

Et c'est un parcours initiatique qui attend le jeune homme. La devise de l'équipage du navire en dit long: «que la baleine meure ou que le Péquod coule»...

Moby Dick au TNM est un spectacle ambitieux et réussi qui donne envie de relire le roman.

Moby Dick, du 22 septembre au 17 octobre 2015 au TNM à Montréal (mardi 19h30, mercredi au vendredi 20h, samedi 15h et 20h), puis en tournée dans plusieurs villes du Québec;

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Théâtre Périscope - Saison 15-16

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter