LES BLOGUES

« Conte sur moi », au festival Altérités, pas à pas !

À travers cinq petits récits qui se chevauchent à l'occasion, cinq acteurs talentueux racontent et interprètent de manière à la fois réaliste et poétique des morceaux de vie de personnages ordinaires.

20/10/2017 07:00 EDT | Actualisé 20/10/2017 11:14 EDT
Noémie Demers

Conte sur moi, le titre évoque immédiatement le conte. Il évoque aussi la confiance dans la relation à l'autre, celui ou celle sur qui on peut compter pour vivre, affronter les difficultés de l'existence; celui ou celle que l'on peut aimer dans une relation amoureuse ou simplement amicale...

Conte sur moi c'est tout cela, mis à la fois en théâtre et raconté au public.

À travers cinq petits récits qui se chevauchent à l'occasion, cinq acteurs talentueux racontent et interprètent de manière à la fois réaliste et poétique des morceaux de vie de personnages ordinaires, des Brésiliens que l'on peut rencontrer à Sao Paulo ou à Montréal parce qu'ils y ont immigré, des gens comme nous tous, mais dont les hasards de l'existence les ont mis dans des situations difficiles de ratage amoureux, de maladie ou d'extrême pauvreté avec tous les compromis que cela entraine.

Dans un décor simple, une scène ornée d'immenses rideaux blancs faits de multiples tissus différents, et qui servent à l'occasion d'écrans à des projections vidéo, ces cinq acteurs, dont quatre Brésiliens, s'expriment avec un petit accent délicieux dans un français parfait, mais n'oublient pas pour autant le portugais qui fait musicalement écho au français et parfois aussi à l'anglais quand la situation du récit l'exige.

Dès l'entrée dans la salle, les spectateurs sont accueillis par les acteurs reconnaissables à une fleur rouge au chapeau, à la boutonnière ou simplement dans les cheveux. Pour les spectateurs, le contact est d'emblée institué, sans distance, avec les acteurs. Puis le public est rapidement transporté grâce aux récits sous forme de monologues ou de scénettes, dits dans une belle langue, dans l'univers de personnages toujours très attachants.

Ainsi ce petit employé de banque amoureux de Manuel dont il ne sera jamais ni le père, ni l'amant, ni même l'ami. Ophélia, immigrante, obligée de travailler dans une usine de textiles où elle rencontre un Yougoslave. José et Maria qui à Sao Paulo espèrent se construire une maison, mais n'ont pour seul revenu que ce qu'ils parviennent à extraire d'un dépotoir immonde où un sordide vautour témoigne que la vie existe encore. Et d'autres récits encore qui nous font voyager entre San Paulo et Montréal, mais jamais dans les lieux que fréquentent généralement les voyageurs.

C'est donc bien à la découverte de l'Autre que Conte sur moi invite le spectateur.

C'est donc bien à la découverte de l'Autre que Conte sur moi invite le spectateur. Dans un désir d'échanges entre les deux cultures brésilienne et montréalaise, deux compagnies théâtrales Da Travessia et Singulier Pluriel ont uni leurs talents pour imaginer une forme esthétique à mi-chemin entre le conte et le théâtre, et en y ajoutant toutes les ressources de la vidéo et de la musique, y compris celle de la langue qui résonne souvent en écho dans la tête de ceux qui se déplacent.

Conte sur moi a été créé à Sao Paulo et le spectacle est présenté pour deux soirs à Montréal dans le cadre de la 2e édition cette année du festival Altérités, pas à pas ! Un festival à suivre et un spectacle à ne pas manquer

Conte sur moi, les 19 et 20 octobre 2017, au MAI (Montréal, arts interculturels) à Montréal

Texte João Carrascoza, Julie Vincent

Mise en scène Julie Vincent

Intertextualité et dramaturgie Ligia Borges, Julie Vincent

Traduction Ligia Borges

Musique originale Michel Smith

Avec Ligia Borges, Roberta Stein, Francisco Wagner, Paulo Arcuri et Danny Carbonneau

Informations : http://nordsudarts.com/programme_2017/

Cet article a aussi été publié sur info-culture.biz

20 pièces de théâtre