LES BLOGUES

La Journée internationale des hommes: quelle logique?

06/11/2014 09:17 EST | Actualisé 06/01/2015 05:12 EST

Depuis quelques années, des groupes ont proclamé le 19 novembre comme étant la Journée internationale des hommes ou, pire encore, la Journée internationale de l'homme. Diverses activités sont organisées dans le cadre de cette journée. Dans notre région, par exemple, la Table de concertation « l'Outaouais au masculin » (financé par le MSSS) invite la population au visionnement du film L'homme, une espèce en voie d'extinction et à une période de discussion avec le réalisateur, Joël Quesnel, dans le but de faire évoluer la réflexion sur la perte d'identité chez les hommes.

Si certains groupes estiment que cette journée est l'occasion de souligner la contribution positive de certains hommes dans la société, plusieurs groupes y voient plutôt une occasion de mettre en évidence la situation précaire dans laquelle les hommes se retrouveraient, dû entre autres à une crise de la masculinité, à une perte de repères identitaires, à une absence de modèle masculin, etc. Ces groupes dénoncent ainsi les injustices et la discrimination dont les hommes seraient victimes, notamment dans le système d'éducation, dans les services sociaux et les services de santé, dans le système de justice et dans les médias. D'ailleurs, concernant ces injustices, il n'est pas rare d'entendre des hommes (et des femmes) affirmer qu'il serait injuste de ne pas avoir une Journée internationale des hommes, étant donné qu'il existe depuis longtemps une Journée internationale des femmes...

Les hommes constituent pourtant un groupe privilégié

Les propos insinuant que les hommes, en tant que groupe social, sont victimes d'injustice et de discrimination témoignent, au mieux, d'une méconnaissance de la situation et d'une vision simpliste et erronée des notions de justice et d'égalité. Néanmoins, ces propos reflètent clairement un discours masculiniste et antiféministe très populaire actuellement dans notre société. Ce discours met de l'avant l'idée selon laquelle les femmes et les féministes seraient allées trop loin et, comme résultat, les hommes auraient perdu leur place et leur identité, seraient des victimes, seraient en détresse, etc.

Pourtant, même si certains hommes peuvent être victimes d'injustices ou de discrimination sur une base individuelle ou sur la base de leur origine ethnique, de leur orientation sexuelle ou de leur classe sociale, les hommes ne constituent pas un groupe opprimé. Au contraire, les hommes ont davantage accès aux ressources que les femmes, ils sont plus riches et ils sont davantage présents dans les sphères de pouvoir. Comme groupe social, les hommes, et plus particulièrement les hommes blancs, sont privilégiés.

Que penser d'une journée consacrée à un groupe privilégié?

Dans ce contexte, quelle est la logique derrière la création d'une Journée internationale des hommes ? S'il est toujours pertinent d'avoir une journée qui vise à sensibiliser la population aux injustices que vivent les femmes, tout comme il est pertinent d'avoir une journée dédiée à la lutte contre le racisme, l'homophobie ou la pauvreté, il en est tout autre pour les hommes. En effet, les groupes qui font la promotion d'une Journée internationale des hommes semblent oublier le fait que ce sont les hommes qui détiennent le plus de pouvoir, tant dans la sphère privée que dans la sphère publique. De plus, la réalité des hommes qui sont davantage victimes d'injustices et de discrimination - non pas parce qu'ils sont des hommes, mais parce qu'ils sont, par exemple, Autochtones, immigrants, gais, bisexuels, transgenres ou en situation de handicap - semble être ignorée dans ces initiatives.

À cet égard, comment réagirions-nous si quelqu'un proposait de créer une journée internationale pour les blancs, les hétérosexuels ou les riches ?

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les meilleurs et les pires pays pour les femmes selon le Forum économique Mondial

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter