LES BLOGUES

«La fin de l'histoire»

15/02/2015 08:39 EST | Actualisé 17/04/2015 05:12 EDT

On ne me fouettera jamais pour avoir écrit ce texte. Raif Badawi, lui, a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans prison pour avoir blogué.

On ne m'arrêtera jamais pour avoir écrit ce texte. Mohamed Al-Ajami, lui, a été condamné à 15 ans de prison par l'émir du Qatar pour avoir écrit un poème.

La planète est en effervescence, elle file à une folle allure de 300 000 km à l'heure et cela donne le vertige à ses habitants humanoïdes.

« Le désenchantement du monde » et « la fin de l'histoire », des concepts rapidement installés au lendemain de la chute du mur et repris par les médias de masse, célébraient, en fait, le triomphe du libéralisme sans brides. Le vingtième siècle s'est retiré en engloutissant les deux mastodontes idéologiques : le capitalisme et le socialisme orthodoxes et donnant naissance à des jumeaux, deux petites idéologies basées sur la religion : le sionisme et l'islamisme. Ils font fureur dans le monde entier à présent.

La planète est tenue en haleine par deux feuilletons trépidants et frémissants que nous suivons une semaine après l'autre avec des attentes effrayantes et insoutenables. Ils sont concomitants, tu ne peux voir l'un sans visionner l'autre. Ils sont diffusés sur toutes les chaines de télévision du monde : la prochaine décapitation ou immolation par Daech (État islamique) et la prochaine flagellation de Raif par l'Arabie Saoudite. Elle est aussi exposée malgré elle à d'autres feuilletons de moindre envergure sur le plan médiatique, mais tous aussi dramatiques que les premiers.

La suite des bombardements du Yémen, de l'Afghanistan et du Pakistan par les drones états-uniens est un autre feuilleton sans fin depuis que George W. Bush avait déclaré la guerre à un ennemi virtuel, « la terreur ». La riposte des talibans en Afghanistan et au Pakistan est un autre feuilleton, ils perpétuent des attentats meurtriers contre les membres de la coalition, mais aussi, contre des enfants, des femmes et des écoliers.

Sans oublier cependant nos deux jeunes idéologies : le sionisme qui frappe à répétition, et selon une fréquence d'un métronome, la bande de Gaza, bombardant maisons, écoles et hôpitaux en toute tranquillité et son jumeau, l'islamisme, qui brûle tout sur son passage, tue les enfants, kidnappe les filles et massacre des populations toutes entières au Nigéria comme au Mali. Ajoutons à ce funeste tableau les attentats se perpétrant à une fréquence régulière partout sur la planète (Madrid, Londres, Boston, Ottawa, Paris...) et qui massacrent, sans distinction de race ou de religion, des sportifs, des femmes, des enfants, des journalistes et des caricaturistes, etc.

Toutes ces tragédies doivent nous interpeller pour chercher l'origine du mal au lieu de les présenter crues et répondre à ses effets. L'islamisme, le djihadisme, le radicalisme et le terrorisme sont des termes à la mode. C'est de la matière toute mâchée pour les journalistes et autres chroniqueurs à usage immédiat. Ils présentent les faits, puis leurs points de vue et même leur analyse dans jamais poser la grande question: pourquoi?

Liberté d'expression versus respect du sentiment religieux, l'équation est fort complexe et délicate, mais comment va-t-on l'approcher? Comment peut-on la résoudre? Avec de bons sentiments: moi je suis tolérant, moi je suis compréhensif, moi je suis neutre, mais favorable à l'expression de tous, moi je suis contre l'extrémisme (mais qui le définit?), moi je suis pour le respect des opinions qui vont à l'encontre de mes convictions (mais jusqu'à quel degré?).

Il est malheureusement déplorable que personne ne questionne les origines de la présence de ces idées dans notre pays. Elles viennent d'où? Qui les a convoyées depuis le désert de l'Arabie Saoudite et des pays du Golfe jusqu'aux glaciers québécois? Qui a financé leur propagation? Qui a permis leur installation dans notre pays?

Pourquoi personne ne remonte la filière jusqu'à l'émetteur ou les émetteurs? Ou bien sont-ils complices, font-ils affaire ensemble? L'attrait des pétrodollars est-il irrésistible?

Faites un peu de recherches et d'investigation pour comprendre la diffusion de cette idéologie mortifère qui fauche de pauvres jeunes personnes d'origine musulmane ou de jeunes convertis, endoctrinés, manipulés et utilisés par les confréries et les services de renseignements des monarchies du Golfe, de la Turquie et des grands pays de l'Occident.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

De quelles religions sont les Québécois?

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter