Huffpost Canada Quebec qc
LES BLOGUES

Des analyses et des points de vue multiples sur l'actualité grâce aux contributeurs du Huffington Post

Scott Brison Headshot

Une fonction publique tournée vers l'avenir

Publication: Mis à jour:
Imprimer

Le Forum économique mondial a récemment réuni des jeunes dirigeants de partout dans le monde dans le cadre de son programme Communauté Global Shapers pour discuter de la participation de la génération Y au sein du gouvernement.

J'ai eu l'honneur de prendre part à cette discussion qui a renforcé chez moi l'importance pour le Canada d'attirer au sein de la fonction publique le meilleur de cette prochaine génération.

Il s'agit d'une des générations les plus talentueuses, éduquées et connectées à l'échelle mondiale.

Bien qu'ils aient certaines expériences et attentes uniques, les membres de cette génération ont beaucoup de choses en commun avec les travailleurs canadiens de tous les âges et milieux: ils cherchent une façon d'apporter leur contribution, que ce soit à l'échelle locale, nationale ou internationale.

C'est entendu qu'ils peuvent apporter un certain changement en travaillant pour une organisation non gouvernementale ou dans le secteur privé, mais ces mêmes jeunes, intelligents, talentueux et idéalistes, peuvent, avec les bons outils, changer le monde en travaillant pour la fonction publique.

Toutefois, au lieu de recruter un plus grand nombre de jeunes Canadiens pour remédier au défi que représente un effectif vieillissant, on constate que l'âge moyen des nouvelles recrues continue d'augmenter.

La fonction publique fédérale doit innover pour attirer plus de jeunes. Nous avons besoin d'une hiérarchie flexible, de formalités administratives allégées, de décisions plus ouvertes et transparentes, d'une prise de risques éclairée, d'occasions d'apprentissage continu et d'une mobilité accrue au sein du gouvernement et à l'extérieur.

Nous progressons pour mettre en place les conditions favorisant l'innovation et la prise de risques équilibrée. Nous encourageons nos employés à expérimenter et à participer à la création d'une culture organisationnelle qui se démarque de façon marquée de celles qui lui ont précédée - une culture qui n'est pas limitée par les façons de faire du passé, mais qui répond aux attentes et aux besoins actuels et futurs de notre jeunesse.

Nous devons aussi continuer d'encourager et de promouvoir la diversité afin que tous les Canadiens se reconnaissent dans leur gouvernement.

La population autochtone du Canada - la plus jeune et celle dont la croissance est la plus rapide au pays - représente un énorme potentiel. Si on lui permet de joindre la fonction publique avec les compétences nécessaires pour y prendre part et réussir, de meilleures politiques seront mises en place, de même qu'un leadership plus efficace. Nous devons faire davantage pour veiller à ce que les jeunes Autochtones canadiens jouent un rôle sérieux dans le façonnement de l'avenir du pays.

Le Cabinet paritaire et diversifié du premier ministre Justin Trudeau démontre un engagement réel envers la diversité. Personne ne représente mieux ce principe que notre ministre des Institutions démocratiques, Maryam Monsef, qui est arrivée au Canada comme réfugiée afghane. À l'âge de 30 ans, elle apporte une perspective irremplaçable aux délibérations du Cabinet. De plus, notre premier ministre démontre son attachement personnel et une approche tournée vers l'avenir en prenant personnellement la charge des responsabilités ministérielles pour la jeunesse. Son leadership n'est pas passé inaperçu, atteignant les hauts rangs du secteur privé. Je partage personnellement cet engagement envers la diversité et la jeunesse, et je continuerai de travailler avec notre fonction publique pour mettre en place des changements tangibles et durables dans nos milieux de travail.

Alors que nous continuons de transformer et d'améliorer notre façon de travailler, nous devons aussi souligner l'importance de la fonction publique. Lors du Forum économique mondial il y a quelques années, un jeune a demandé des conseils à Bill Gates sur son cheminement de carrière. Ce dernier a répondu qu'auparavant, il avait l'habitude d'encourager les gens à se diriger vers les affaires ou les sciences, mais que depuis son implication auprès des pays en développement par le biais de sa fondation, il leur conseille de s'impliquer au gouvernement s'ils veulent apporter une contribution plus importante à la création d'un monde meilleur.

La fonction publique offre de nombreuses avenues valorisantes à ceux qui veulent changer les choses dans la vie de leurs concitoyens. Les scientifiques et les travailleurs humanitaires du gouvernement sauvent littéralement des vies. Les membres des Forces armées désamorcent des crises militaires, et les agents du commerce extérieur aident à créer de meilleurs emplois. Vous ne trouverez nulle part ailleurs une carrière aussi dynamique et intéressante, que vous aspiriez à devenir gardien de parc national, capitaine au sein de la Garde côtière, économiste, comptable, infirmier ou travailleur social.

Pour plusieurs d'entre nous, la fonction publique nous permet d'apporter un changement important, touchant des millions de vies, en y trouvant un sens et une satisfaction. J'ai hâte de travailler avec davantage de fonctionnaires de cette génération afin de m'attaquer aux défis du siècle. Nous avons besoin d'eux pour bâtir une fonction publique, un pays et un monde meilleurs.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Close
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter