LES BLOGUES

Le paternalisme du ministre Lebel

04/02/2014 01:06 EST | Actualisé 05/04/2014 05:12 EDT

Ainsi donc, le ministre conservateur responsable de l'Agence de développement économique pour le Québec, Denis Lebel, se plaint que l'économie québécoise ne va pas bien. Ironique, quand on sait que c'est justement son travail de développer l'économie québécoise!

Fidèle à ses habitudes, le lieutenant de Stephen Harper au Québec préfère donner des leçons plutôt que de faire son boulot.

Le gouvernement conservateur prétend être le champion de l'économie. Mais son bilan pour le Québec est désastreux. De leur slogan électoral en 2011, "Notre région au pouvoir", les conservateurs sont maintenant passés à "Notre région abandonnée".

Commençons par la décision de M. Lebel lui-même de fermer des bureaux régionaux de l'Agence de développement économique au Québec. Tout centraliser à Montréal. Parlez-moi d'un bon plan pour relancer nos régions... Il y avait juste un conservateur champion de l'économie et des régions pour penser à ça.

Comme chacun sait, les régions du Québec comptent bon nombre d'emplois saisonniers. Le tourisme, l'agriculture, la pêche sont des moteurs économiques régionaux. Plutôt que d'appuyer ces secteurs névralgiques, le gouvernement conservateur a proposé une réforme de l'assurance-emploi qui nuit justement aux employeurs saisonniers.

De 2007 à 2012, le secteur de la forêt et du bois a perdu des milliers d'emplois au Québec. Député au Lac-Saint-Jean, M. Lebel ne peut ignorer les effets dévastateurs de la crise forestière au Québec. Tout ça alors que les conservateurs sont restés les bras croisés pour soutenir notre secteur manufacturier.

Pas plus tard que la semaine dernière, Bombardier, fleuron de l'industrie aérospatiale québécoise, a annoncé 1700 mises à pied. Que font les conservateurs pour cette industrie névralgique pour la région de Montréal? Tout ce que le gouvernement de Stephen Harper a trouvé, c'est de couper 500 millions de dollars aux crédits d'impôt pour appuyer la recherche et développement, à laquelle carburent les entreprises en aéronautique.

Et dans sa lettre, la seule solution que Denis Lebel propose pour relancer l'économie québécoise relève... des compétences provinciales. Les Québécois sont habitués à voir les libéraux piétiner les compétences du Québec. Jusqu'à maintenant, les conservateurs se vantaient de les respecter. Mais pour Denis Lebel, la tentation de rejeter le blâme de ses propres échecs en matière économique sur le dos du gouvernement provincial était trop grande.

Denis Lebel dit que l'économie du Québec ne va pas bien. Mais plutôt que de blâmer les citoyens du Québec, le ministre devrait se regarder dans le miroir et faire un vrai examen de conscience. C'est son gouvernement qui a mis tous ses œufs dans le panier des ressources naturelles. C'est son gouvernement qui a laissé tomber les régions et détruit notre secteur manufacturier. Pour les leçons d'économie 101, on repassera.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les transferts fédéraux aux provinces en 2014-2015

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?