LES BLOGUES

Apple Pay, Google Wallet et la nouvelle guerre des transactions

29/09/2014 11:36 EDT | Actualisé 05/01/2015 12:14 EST

Avec le lancement de l'iPhone 6 et de l'Apple Watch le 9 septembre dernier, le monde a également vu naitre la phase séminale d'une nouvelle ère transactionnelle, soit le nouveau mode de paiement sans contact Apple Pay.

2014-09-28-ApplePayGoogleWallet.JPG

L'entrée en jeu d'Apple dans le monde des transactions mobiles risque en effet d'avoir une influence majeure sur la culture de consommation. Pour son prédécesseur et principal concurrent, Google Wallet qui, de toute évidence, n'a pas su s'attirer la même ferveur médiatique, l'arrivée d'Apple Pay est une opportunité de refaire valoir l'option Android. Après tout, Google Wallet existe depuis bien plus longtemps.

Par contre, pour un joueur comme PayPal, cette tournure des évènements n'est certainement pas reçue avec gaité. PayPal n'a d'ailleurs pas tardé à lancer des flèches à Apple Pay dès la première semaine de son lancement.

Comme l'aurait dit le Maitre Yoda dans son fameux vernaculaire, « De débuté vient juste la guerre des transactions. » La grande question est maintenant, qui l'emportera ?

Pour nous aider à répondre à cette question, il faut examiner de plus près les caractéristiques de chaque service. Quelles sont, concrètement, les différences entre Apple Pay et Google Wallet ?

Dans les deux cas, il s'agit de l'utilisation de la technologie CCP (communication en champ proche), permettant aux utilisateurs de transmettre leurs paiements à un terminal d'achat sans contact physique.

Toutefois, une première différence serait le nombre d'étapes inhérentes à chaque paiement CCP d'un service à l'autre. Dans le cas de Google Wallet, il est nécessaire de d'abord déverrouiller votre appareil pour ensuite entrer votre NIP.

Apple Pay pour sa part, prétend que le processus sera plus rapide en éliminant complètement ces étapes. Il ne suffira, selon Apple, que de pointer son iPhone vers un terminal et d'appuyer sur l'écran. Si c'est le cas, c'est effectivement un gain en efficacité.

En termes de méthode transactionnelle, Google Wallet et Apple Pay utilisent tout deux le système de jetons numériques, soit le DES (Digital Enablement System). Ce système a pour rôle d'encoder vos 16 chiffres de carte de crédit dans une plateforme de chiffrement. Une fois intégré dans la plateforme, le système transformera vos dollars de crédit en jetons numériques qui serviront à conclure toutes vos transactions Apple Pay ou Google Wallet.

Du point de vue de la sécurité de vos données, c'est une très bonne chose, car ce système rendra vos cartes de crédit très difficile à compromettre pour les fraudeurs, contrairement à des systèmes de transactions bancaires classiques comme AccèsD Desjardins et autres.

Ceci dit, une différence majeure entre les deux systèmes (Apple et Google) est le fait que la méthode d'Apple Pay n'aura aucun accès à votre historique transactionnel, sauf les transactions les plus récentes dans Passbook, dans lequel se trouvent déjà vos données bancaires et de cartes de crédit.

Google Wallet pour sa part peut voir et accéder à tout votre historique de transactions, sans jamais vraiment purger vos données. Pour certains utilisateurs, cette distinction pourrait faire toute la différence entre choisir iOS ou Android.

Selon Eddy Cue, vice-président sénior chez Apple :

« Nous ne sommes pas l'industrie de la collecte de données donc lorsque vous allez à un endroit physique et que vous utilisez Apple Pay, Apple ne sait pas ce que vous avez acheté, où vous l'avez acheté ou combien ça vous a couté, » a-t-il affirmé dans ce qui semble tout comme une avanie très subtile à l'endroit de Google.

Ceci dit, il y a encore un certain nombre de facteurs qui retarderont le déploiement de masse d'Apple Pay. Nous verrons bien si Tim Cook changera son fusil d'épaule d'ici là.

Reste-t-il que pour l'instant, du moins en théorie, Apple Pay semble effectivement arborer un certain nombre d'avantages significatifs dans cette guerre imminente dans le nouvel écosystème des transactions et de la consommation, notamment :

  • Tel que déjà mentionné, Apple Pay semble offrir des paramètres de sécurité et de respect de la vie privée plus rigides que Google Wallet. Apple ne gardera aucune donnée de transactions et n'utilisera pas iCloud pour son système.
  • Apple Pay aura supposément des frais de traitement moins élevé que PayPal Mobile.
  • Le pouvoir d'achat plus élevé des utilisateurs de l'iPhone risque de prôner les détaillants à favoriser le système Apple Pay.

En conclusion, il est encore tôt pour prononcer un vainqueur et cette guerre ne fait que commencer. Chose certaine, pour les consommateurs, les prochaines années devraient amener des changements majeurs dans le comportement de consommation de tous les jours.

Aujourd'hui l'application Starbucks, demain... Le monde entier !

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Comment les marques surfent sur la keynote Apple

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter