LES BLOGUES

Un gouvernement responsable, compétent, intègre et transparent: c'est bien noté M. Couillard!

11/04/2014 01:11 EDT | Actualisé 10/06/2014 05:12 EDT

Nos 25 500 membres ont appuyé des candidates et candidats de tous les horizons politiques et au bout du compte, la démocratie a parlé en faveur du Parti libéral du Québec. Au nom du SPGQ, je tiens à assurer M. Couillard et son futur cabinet de notre ouverture à une collaboration fructueuse dont la population du Québec sera l'ultime bénéficiaire.

J'étais particulièrement heureux d'entendre le chef du Parti libéral dire qu'il s'engageait à donner aux Québécois un gouvernement responsable, compétent, intègre et transparent.

Justement, nous avions transmis aux chefs des principaux partis politiques trois questions qui portaient sur ces aspects clés de la gouvernance. Je les avais reproduites dans un billet paru le 13 mars dernier: Campagne électorale : de vraies questions. Je suis plus que jamais convaincu de l'importance de ces questions pour l'ensemble de la population québécoise.

La première porte sur le recours abusif à la sous-traitance, qui coûte des milliards de dollars aux contribuables québécois. La deuxième soulève l'importance de maintenir la compétence, la neutralité et l'intégrité des expertes et experts de l'État québécois, au bénéfice de la population. La troisième concerne la relève de l'expertise de l'État et, par le fait même, la qualité des services publics, dans un avenir marqué par une forte concurrence sur le marché de l'emploi.

Les chiffres de la sous-traitance demeurent particulièrement alarmants. Le SPGQ intervient depuis plusieurs années sur la place publique contre un trop grand recours à la sous-traitance. Ce phénomène entraîne des coûts énormes pour l'administration de l'État, tout en nuisant à son efficacité. Les résultats sont très préoccupants : perte d'expertise interne, perte de contrôle des activités et dépendance à long terme envers les firmes contractuelles.

Au même moment, le gouvernement peine à attirer et à retenir l'expertise professionnelle dans la fonction publique, selon même une étude du Conseil du trésor dont on peut prendre connaissance dans le document accompagnant les trois questions du SPGQ. La rémunération du personnel professionnel de l'État est de moins en moins compétitive, alors qu'il faudra renouveler plus de 15 000 postes au cours des toutes prochaines années.

De son côté, la commission Charbonneau a démontré l'importance de mettre en place des mécanismes renforçant l'intégrité de l'État québécois. Le SPGQ a présenté récemment une étude qui recense les meilleures pratiques en matière de protection des divulgateurs. Nous y proposons 14 recommandations dont le futur gouvernement devrait tenir compte en présentant une loi de protection des divulgateurs. Les expertes et experts que nous représentons seraient encore mieux placés pour être les véritables gardiens de la qualité et de l'intégrité des services publics.

Une fois le cabinet formé, je souhaite pouvoir rencontrer rapidement la personne qui assumera la présidence du Conseil du trésor, afin de lui faire part de nos préoccupations. Je lui réitérerai notamment l'importance de déposer rapidement un projet de loi visant à protéger les divulgateurs.

Je ne ferai pas l'injure à M. Couillard de le situer dans la lignée du gouvernement Charest. Je suis convaincu qu'il peut, au contraire, offrir aux Québécois un gouvernement libéral faisant la démonstration qu'il a compris les leçons du passé.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

12 promesses de Philippe Couillard

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?