LES BLOGUES

Jan Karski, héros de l'Humanité

13/05/2014 08:10 EDT | Actualisé 13/07/2014 05:12 EDT

Il y a de ces gens qui, bien que trop peu connus, marquent leur époque. Rectitude, noblesse, intégrité, bravoure sont des mots qui les caractérisent.

Leur nombre est malheureusement trop bas. D'où la nécessité de marquer leurs accomplissements. C'est ce que feront les parlementaires canadiens le 15 mai prochain à Ottawa avec Jan Karski.

Alors que le silence entourait la Shoah, il a parlé, témoigné, convaincu, crié, s'est insurgé.

Polonais anti-nazi, membre actif de la Résistance, prêt à l'ultime sacrifice (il a survécu à une tentative de suicide), il s'est échappé de la Gestapo. Il s'est déguisé afin de pénétrer (deux fois plutôt qu'une) dans le Ghetto de Varsovie et dans un camp de transfert nazi. Il a couru tous les risques pour rejoindre l'ouest et témoigner aux leaders britanniques et américains (dont le Président Franklin D. Roosevelt lui-même) de ce qu'il savait et avait vu de ses propres yeux : que les nazis avaient vraiment mis sur pied une machine génocidaire moderne et industrielle, ayant pour seul objectif de faire disparaître de la surface de la Terre une nation entière : la nation juive.

Humble, il dira de lui-même : «J'étais un petit homme insignifiant. Ma mission cependant était importante.»

Les Alliés l'ont entendu, mais ne l'ont pas écouté. Alors que des millions de Juifs auraient encore être sauvés, ils ont plutôt été emprisonnés, affamés, assoiffés, persécutés, torturés, abattus, gazés et incinérés. Karski, catholique pratiquant, y a vu un second péché originel.

Lors d'un discours au Conseil du Mémorial américain de l'Holocauste le 26 octobre 1981, il a dit : «Puis, je devins un Juif. Comme la famille de mon épouse - tous ont péri dans les ghettos, dans les camps de concentration, dans les chambres à gaz - ainsi tous les Juifs assassinés devinrent ma famille.»

Israël a déjà honoré Karski en le faisant citoyen honoraire le 20 juin 1994. Un arbre est planté à son nom à Yad Vashem.

En juin 2012, le président américain Barack Obama l'a décoré de la Médaille présidentielle de la Liberté (Presidential Medal of Freedom) à titre posthume.

C'est pour tout cela que les parlementaires canadiens reconnaîtront Jan Karski en tant que Héro de l'Humanité.

C'est pour la mémoire de cet homme de conscience que la Monnaie royale du Canada a créé une pièce de $10 en or et en argent.

Elie Wiesel a dit de lui, avec raison : «Jan Karski : un bomme brave? Mieux : un homme juste.»

Il y a de ces gens qui marquent la conscience du monde, qui sont la conscience du monde. Homme de compassion et de courage, Jan Karski est de ceux-là. Il mérite amplement les honneurs que lui donne le Canada.

VOIR AUSSI SUR LE HUFF POST

  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • AP
  • Getty Images
  • Getty Images
  • AP
  • JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images
  • JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images
  • JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images
  • JANEK SKARZYNSKI/AFP/Getty Images


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?