LES BLOGUES

Êtes-vous prêts pour les mensonges préélectoraux?

Faire rêver, faire miroiter des choses: le nouveau travail des politiciens actuels.

01/09/2017 09:00 EDT | Actualisé 01/09/2017 09:44 EDT
Getty Images/iStockphoto
Êtes-vous prêts à lire et écouter des promesses préélectorales, tout en sachant, que cela n'est que chimère?

Dans un peu plus d'un an, les Québécois seront invités à se prononcer pour le prochain gouvernement du Québec. Aurons-nous un gouvernement libéral, caquiste, péquiste ou solidaire?

Selon le dernier sondage en date, le Parti libéral du Québec (PLQ) aurait 32% des intentions de vote, et ce, contre 28% pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), 22% pour le Parti québécois (PQ) et 12% pour Québec Solidaire (QS). Certains se réjouissent de la stagnation du PLQ, d'autres se félicitent de la montée de la CAQ. Mais n'oublions pas une chose : ce n'est qu'un sondage. La réalité des bulletins de vote peut être différente.

En dehors de ces chiffres avec lesquels les stratèges des partis politiques ou encore les journalistes aiment s'amuser, les citoyens en âge et en droit de voter vont devoir faire face à une autre réalité : les mensonges et les promesses multiples et diverses des partis politiques en course pour le pouvoir.

Chaque élection est le lot des baratins, des mensonges, des contre-vérités, des manipulations de faits, des reproches, des « je ferais ceci et cela », des « si nous sommes en difficultés, c'est la faute à... ». La période préélectorale est le moment de la foire d'empoigne entre les différents ténors des partis politiques.

Nous devons nous tenir prêts à entendre de merveilleuses promesses : réduction d'impôts pour les familles, les plus modestes ; un meilleur système de santé afin de ne plus attendre des heures dans les urgences des hôpitaux ; des moyens supplémentaires pour l'éducation de nos enfants ; des investissements dans des entreprises ou des organismes communautaires ; etc.

Nous devons aussi nous attendre à des reproches divers : le PLQ a détruit la sécurité sociale ; le PQ joue sur le nationalisme mortifère ; QS est un parti marxiste et de gauche caviar ; la CAQ est un parti qui veut la division de la population québécoise ; etc.

Rien ne change dans le petit monde de la politique-politicienne.

Mensonges, baratins, artifices, promesses ahurissantes, espoir incohérent... tout cela est de nouveau reparti.

Mensonges, baratins, artifices, promesses ahurissantes, espoir incohérent... tout cela est de nouveau reparti. Mais, en réalité, rien ne change. Les partis politiques veulent le pouvoir et à cette fin, ils vont employer des stratégies de reproches, de stigmatisations et de rêves éveillés. Faire rêver, faire miroiter des choses: le nouveau travail des politiciens actuels.

Nous aurons encore et encore les mêmes sujets que lors des précédentes élections : souverainisme, indépendance du Québec, intégration des immigrants, loi sur la neutralité ou la laïcité.

À ce jeu, le PLQ a bien calculé son agenda. Le parti en place ramène le sujet de la neutralité juste avant les élections. Ce qui était prévisible depuis longtemps. Après tout, le PQ et la CAQ ne savent pas quoi proposer sur ce sujet. Quant à QS, il rejoint sur certains points le PLQ. Sans entrer dans le sujet, le PLQ a de fortes chances de se revoir réélus et ce, en raison d'une meilleure stratégie de conquête du pouvoir.

Enfin, nous aurons l'occasion de discuter et penser sur les élections durant les mois qui suivent.

Aujourd'hui, la question est la suivante : êtes-vous prêts à lire et écouter des promesses préélectorales, tout en sachant, que cela n'est que chimère?

LIRE AUSSI
»
Les infirmières favorisent les solutions du PQ en santé
» BLOGUE Jean-François Lisée doit changer sa stratégie
» L'élection partielle dans Louis-Hébert aura lieu le 2 octobre