LES BLOGUES

De la nécessité de penser l'islam

27/06/2017 10:26 EDT | Actualisé 27/06/2017 10:26 EDT

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis, sur les deux tours du World Trade Center, la communauté musulmane est constamment pointée du doigt. Elle subit des discriminations quotidiennement, et ce, par assimilations le plus souvent. Quand l'attentat a eu lieu, j'étais âgé de seize ans et je me rappelle de cet évènement choquant. D'autant plus que des élèves de mon école se trouvaient proches du lieu visé. La peur et la colère ont pris le pouvoir dans le cœur de tout le monde. Les années passèrent et il me semble que les jours se ressemblent depuis cette date. Des dizaines, des milliers de bombardements ont lieu en Afghanistan, Irak, Libye ou en Syrie.

En janvier 2015, la France est touchée de plein fouet par des actes terroristes. En novembre de la même année, elle doit encore pleurer et panser les plaies de nouveaux actes terroristes. En mars 2016, la Belgique est touchée aussi à l'aéroport de Bruxelles et dans une station de métro ; ainsi de suite. Les actes et attentats terroristes au nom de l'Islam ne s'arrêtent plus. Comme toujours, nous pleurons et ensuite nous passons à autre chose. La vie reprend son train-train quotidien jusqu'au prochain acte. Si nous essayons de comprendre ces actes, nous sommes traités d'islamophiles. Nous sommes des méchants qui ne comprenons rien, faisant le jeu de l'islam politique radical. Pour d'autres, penser sur l'islam et émettre des critiques, c'est faire preuve d'islamophobie. Dans les deux cas, nous sommes de « mauvaises » personnes. Pourtant, penser l'islam et le critiquer est d'une importance cruciale.

Il ne s'agit pas uniquement de penser l'islam, mais aussi de penser la société actuelle dans son rapport avec l'islam. Que nous le voulions ou non, l'islam est une religion pratiquée par bon nombre de citoyens. Certains sont originaires de quelques pays « islamiques » comme la Tunisie, le Maroc ou encore l'Algérie. D'autres sont originaires du Québec et décident de se convertir. Sont-ils des terroristes ? Non. Sont-ils, tous, des intégristes ? Non. En tant que citoyens responsables, nous devons faire preuve de prudence et essayer de comprendre cette religion afin de voir en quoi elle peut être compatible avec la société. Il ne s'agit pas de modifier les lois du Québec et du Canada, mais bien d'accepter un « certain » Islam au Québec et au Canada.

Il va de soi que le passé judéo-chrétien de nos sociétés a des difficultés avec l'islam. Ces deux religions se font la guerre depuis des siècles. Rappelons-nous les Croisades avec les expéditions militaires des chrétiens vers les Terres Saintes. Rappelons-nous la Bataille de Poitier en 782 durant laquelle l'Empire Ottoman a tenté d'imposer sa vision du monde. Les conflits existent depuis longtemps entre ces deux religions monothéistes.

Pour éviter des bains de sang interminables et des réactions violentes, nous devons penser la place de la religion au sein de notre société. Elle fait partie intégrante de la vie de plusieurs citoyens. Cependant, nous devons mettre en place une société respectueuse de la liberté de croyances de chacun. Pour entamer cette réflexion sur l'islam, j'invite chacun à lire le livre du philosophe français, Michel Onfray intitulé Penser l'islamet paru en 2016. Il énonce certaines vérités et idées afin de penser l'islam concernant la laïcité et l'État. Selon lui, nous devons penser les actes terroristes dans un contexte historique. Nous devrions cesser d'agir de manière compassionnelle. Dans cet ouvrage, Michel Onfray nous explique que deux interprétations de l'islam sont possibles, et ce, en fonction des sourates retirées par les lecteurs ou les croyants. Nous pourrions en dire de même pour les chrétiens en prenant la Bible. Comme exemple, la sourate IV, 93 du Coran énonce

« Celui qui tue volontairement un croyant, sa punition sera la géhenne où il demeurera éternellement. »
; ou encore, la sourate II, 191 avec
« Tuez-les partout où vous les rencontrerez... »
En lisant le Coran, nous pouvons lire les justifications à la paix ou à la guerre. C'est en cela que nous devons penser l'islam.

L'islam est bien plus que ce voile et nous devons en prendre conscience.

Dès lors, il est nécessaire de penser l'islam en déclarant ce que nous acceptons comme société (les sourates, versets pacifiques) de ce que nous n'acceptons pas. Il est important d'être clair dans nos positions. Nous ne devons pas sombrer dans des jugements généralisés ou encore quelque peu superficiels. Trop souvent les débats sur l'islam se cloisonnent au port du voile. L'islam est bien plus que ce voile et nous devons en prendre conscience. Certes, nous devons parler du voile dans la société, mais il n'en est pas le seul sujet.

Nous sommes dans une confrontation de civilisations : une civilisation en pleine puissance comme l'Islam et une civilisation en déclin avec le Christianisme (du moins dans nos pays occidentaux). En cela, la laïcité prend sens si nous la concevons comme un concept vivant et modifiable avec le temps. Celle-ci est née dans une époque où la religion dominante dans nos civilisations était le Christianisme. Nous devons dès lors penser ce concept de laïcité au regard de la société que nous désirons avoir. La croyance demeurera. Il y aura toujours des gens qui croiront à des dogmes. Il faut s'en faire une idée. Nous devons donc penser la coexistence pacifique des différentes cultures, religions et ce, dans le respect des lois du pays.

Il y a, aujourd'hui plus que jamais, la nécessité de penser l'Islam.

LIRE AUSSI:

» Et un petit tour d'abstentions, et puis s'en vont !

» L'argent est-il le sauveur face au décrochage scolaire?

» Après les bougies et les pleurs, le temps de penser les attentats et l'islam radical


VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter