LES BLOGUES

Le <em>DeepWeb</em>: troublant et choquant

20/12/2014 08:42 EST | Actualisé 19/02/2015 05:12 EST

Vous connaissez sûrement les domaines « .com » ou encore « .ca » ou même « .qc.ca ». D'ailleurs, si tout ce que je viens de vous mentionner vous dit quelque chose, vous avez fort probablement entendu parler du nouveau domaine « .quebec », mais connaissez-vous le domaine « .onion »? Ce domaine héberge ce que l'on considère aujourd'hui comme le DeepWeb ou encore DarkWeb.

Afin de vous y rendre, on ne peut pas simplement inscrire une adresse Internet avec un domaine « .onion », il faut télécharger le logiciel Tor qui permet de se connecter à un réseau anonyme, mais il faut également modifier plusieurs paramètres sur son ordinateur. Le but n'est pas de vous expliquer comment s'y rendre, mais plutôt dénoncer ce qu'on y retrouve. Les statistiques sont surprenantes : selon les scientifiques, on retrouve un milliard de pages Internet et ce nombre se multiplierait par 500 en ce qui concerne les pages se retrouvant sur le DeepWeb.

Bien que le DeepWeb a su, à toutes fins pratiques, établir une base pour les différents militants, activistes politiques, ainsi que d'autres défendeurs de la démocratie comme Julien Assange et Edward Snowden qui ont usé du DeepWeb pour dévoiler plusieurs failles de nos systèmes politiques occidentaux, il m'est impossible de mettre sous silence les aberrations ayant lieu à l'heure actuelle. En effet, le DeepWeb héberge plusieurs sites troublants : services de tueurs à gages, vente de drogues et d'armes de tout type, pornographie infantile ou juvénile, nécrophilie, scatophilie, services de vente d'identité (faux passeport américain) ou de comptes Paypal, mais aussi la base de terroristes comme l'État islamique et Al-Qaïda.

Bref, le DeepWeb est le quartier général du banditisme, des fraudeurs et des malfrats. Certains se demandent sûrement qui peut bien utiliser sa carte de crédit sur ce genre de sites? Personne en fait, c'est ça le hic : pour consommer sur le DeepWeb, l'utilisateur devra se procurer des Bitcoins. Selon moi, voilà la plus grande arnaque de l'histoire, on a décidé d'institutionnaliser en Bourse lesdits Bitcoins, cela assure la légalité de l'affaire. Vraiment, c'est légal tout ça? En fait, en créant le Bitcoin, on a créé un monstre informatique et, de surcroît, capitaliste, mais surtout on a su rendre légal tout ce que l'on croyait illégal en le négociant simplement à la Bourse. Bien que les autorités ont su fermer certains sites tels que SilkRoad (vente de drogues : le site est revenu depuis avec sa version 2.0), les pages se multiplient à une vitesse phénoménale et, surtout, sont pratiquement impossibles à tracer étant donné l'ingéniosité du système : l'ordinateur se connectant à une page en particulier devra voyager par plusieurs ordinateurs avant de se rendre au réseau spécifique, sans oublier qu'en utilisant TorBrowser l'adresse IP de l'utilisateur ne sera pas la même qu'à l'habitude (mon adresse IP se retrouvant à Montréal, avec TorBrowser, mon adresse IP se retrouvera dans un autre pays que le Canada assurément : cela rend la tâche ardue pour les autorités de retrouver les personnes surfant sur le DeepWeb).

Maintenant, ne vous demandez plus comment les groupes terroristes s'organisent, ils sont bien au fait de l'existence du DeepWeb et ils l'utilisent sans vergogne.

En espérant que vous serez conscientisé sur ce phénomène qui ne peut être que le résultat de l'ascension du capitalisme à outrance, voici la vidéo d'un blogueur naviguant sur le DeepWeb.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

20 choses que le web a changé dans nos vies

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter