LES BLOGUES

L'intégrité et le bien commun: une certaine idée du Québec

06/04/2014 02:30 EDT | Actualisé 06/06/2014 05:12 EDT

Depuis septembre 2012, c'est avec l'appui des gens de Borduas que j'ai défendu le Québec. Dix-huit mois plus tard, voici notre bilan.

Le Parti Québécois fut porté au pouvoir au cœur d'une importante crise sociale et politique. Le Québec était endetté, des allégations de corruption et de collusion polluaient le climat politique et un gouvernement avait coupé tous ses liens avec une grande partie de l'avenir du Québec : les étudiants du Québec.

Comme membre du gouvernement qui succédait à neuf années de régime libéral, nous avions une mission délicate, mais combien cruciale : rétablir la confiance du peuple en ses élus et croire à nouveau à un Québec stimulant capable de tout.

Pendant les derniers 18 mois, le Parti Québécois s'est attelé à la tâche, malgré le lourd legs du passé libéral. Comme une véritable équipe, nous avons envisagé l'avenir, tracé la direction à prendre et malgré l'adversité, fait triompher une certaine idée du Québec. Cette idée est celle d'un Québec entreprenant, solidaire, digne de son héritage comme nation et maître de ses ambitions.

La société québécoise, de par son passé et son présent, affiche son identité propre d'abord par sa langue et sa culture. Notre équipe a élaboré une nouvelle loi 101 capable de promouvoir avec encore plus d'efficacité cet aspect de nous-mêmes et faire rayonner avec plus d'éclat notre langue française pour en assurer sa pérennité.

Société accueillante, nous avons présenté aux Québécois une charte de la laïcité. Pour célébrer cette réalité du mieux vivre ensemble, nous avons clarifié les règles présidant aux accommodements et rappelé que l'égalité hommes-femmes ne doit subir aucun recul.

Croyant à l'esprit entrepreneur des Québécois et misant sur les forces vives de notre nation, la première ministre a présenté une politique économique où l'électrification des transports occupe la première place permettant au Québec de devenir un leader mondial dans ce domaine. Trois cents de nos plus performantes PME, celles à fort potentiel, seront suivies et encouragées à grandir. Nos innovateurs industriels et nos chercheurs peuvent dorénavant s'appuyer sur une politique nationale qui pour la première fois est d'une durée de cinq ans. Avec un gouvernement du Parti Québécois, jamais il n'y a eu autant de Québécois au travail que maintenant.

Un État entreprenant qui permet au Québec de reprendre ses droits sur nos ressources naturelles en rachetant la moitié des permis d'exploration sur l'Île d'Anticosti (vendue, presque donnée, par les libéraux). L'équipe de Pauline Marois s'est ainsi assurée de récolter 60 % des bénéfices s'il y avait du pétrole dans notre sous-sol, en faisant profiter tous les Québécois plutôt que les seules multinationales étrangères. Nous nous sommes engagés à tenir des audiences publiques sur l'environnement (BAPE) si on découvrait du pétrole sur l'Île d'Anticosti.

Pour la défense de notre planète et en faveur du développement durable, nous avons mis fin au développement de la filière nucléaire, de celle de l'amiante et nous avons déposé un projet de loi pour empêcher les gaz de schiste dans la vallée du St-Laurent.

Nous avons entrepris de réformer l'enseignement de l'histoire aux jeunes des écoles secondaires et d'implanter un nouveau cours d'histoire national au niveau collégial de façon à ce que les étudiants comprennent mieux qui ils sont, qu'ils développent leur esprit critique et qu'ils soient plus confiants en leur avenir. L'État du Québec financera aussi de nouvelles chaires de recherche sur la langue et l'histoire dans nos universités.

Nous avons mis fin à la crise étudiante en rapprochant toutes les parties et en favorisant un dialogue respectueux. Notre gouvernement a donné en 2013 plus de bourses que de prêts, une première depuis 1985. Nous avons ainsi amélioré l'accessibilité aux études pour les étudiants moins nantis. .Nos universités devront travailler ensemble avec la création du Conseil national des universités et favoriser les diplômés de première génération.

Notre gouvernement a permis le vote étudiant sur les campus.

Jamais n'avons-nous autant parlé des cégeps. Nous nous sommes engagés à protéger les collèges en région en reconnaissant la particularité de certains programmes et même l'exclusivité de ceux-ci.

Notre gouvernement a démontré sa sensibilité pour la dignité humaine lorsque Véronique Hivon a défendu le projet de loi sur les soins à donner en fin de vie (Mourir dans la dignité). Pour les gens âgés qui le désireront, il sera possible de recevoir des soins à domicile. Il s'agit de l'assurance autonomie de mon collègue Réjean Hébert.

Nous avons entamé une courageuse lutte contre la corruption en adoptant la loi sur l'intégrité en matière de contrats publics, en limitant les dons au parti politique à 100 $. C'est notre gouvernement qui a mis en tutelle la ville de Laval dirigé par un maire aujourd'hui accusé de gangstérisme. Nous avons aussi permis aux étudiants de voter sur leur campus.

Ce n'est là que les grandes lignes de notre impressionnant bilan de 18 mois. Notre équipe vous demande maintenant de lui faire confiance pour un mandat complet.

Je comprends très bien la rage et même l'écœurement de plusieurs à l'endroit des révélations de la commission Charbonneau et du bon travail de journalistes d'enquête qui nous ont dévoilé comment la corruption a pu s'étendre et gaspiller notre argent dans les dernières années.

Cette montée de la corruption est l'une des raisons qui m'a amené à m'engager en politique. Le bien commun doit être défendu par celui ou celle qui reçoit la confiance de ses électeurs. L'équipe auquel je fais partie croit au bien commun et en une économie propre.

Chers Québécois, chères Québécoises, je veux simplement vous dire que nous formons un peuple fier, composé de gens persévérants et honnêtes. Ne vous laissez pas aller au cynisme. Il faut savoir rêver d'un Québec libre de ses choix, mais en gardant les deux pieds sur terre. La dignité existe et nous avons besoin de votre appui ce lundi 7 avril pour poursuivre le travail.

La campagne électorale en images

>Élections 2014: les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?