LES BLOGUES

Confondre les sceptiques... et les employeurs!

12/02/2013 08:19 EST | Actualisé 14/04/2013 05:12 EDT
ShutterStock

Pour être honnête, c'est un peu ce à quoi je me dévoue depuis maintenant plus de six ans, soit depuis la fondation de l'IRB, l'Indice relatif de bonheur.

Pas toujours facile, mais la réception s'améliore. Les sceptiques sont un peu moins nombreux. Même au niveau du travail, de plus en plus de décideurs réalisent l'importance de cette notion de bonheur au travail et la nécessité de l'évaluer pour l'améliorer.

Pour les suspicieux qui liront ce billet, je vous invite à consulter les articles actuellement en page d'accueil de l'IRB. Tous portent sur le bonheur au travail. Si après ces lectures, vous demeurez encore sur vos gardes, je crois que vous ferez partie des irrécupérables. De ceux et celles qui préfèrent demeurer dans leurs convictions... Même s'ils ou elles savent qu'ils ou qu'elles ont torts.

Pour les personnes qui ne se donneront pas la peine de consulter ces articles, voici un petit résumé à vous jeter par terre.

  • IRB de ceux qui se disent pleinement satisfaits de leur travail (84,70) vs ceux qui ne le sont pas vraiment (55,50).
  • IRB des personnes qui considèrent leur employeur de très bon (86,50) vs celui des personnes qui le considère mauvais (49,90).
  • IRB des personnes qui se disent souvent victimes de harcèlement sexuel (61,90) vs celui des personnes qui n'en sont jamais victimes (81,70).
  • Les employés qui qualifient leur employeur de très bon sont 11 % à avouer «caller malade». Ce pourcentage grimpe à 40 % pour les employés qui considèrent leur employeur de mauvais.

Ayoye la productivité... Et les profits.

La notion du bonheur au travail tourne autour de six éléments clés, mais s'abreuve d'une seule et même source. L'ouverture vs la fermeture. Vous avez encore des doutes? Alors, voici.

Les employés qualifiant l'entreprise qui les engage d'organisation ouverte et positive face aux nouvelles idées se montrent cinq fois plus satisfaits de leur travail que ceux qui considèrent leur employeur de conservateur et fermé face aux nouvelles idées (67 % vs 14 %).

Maintenant, allez faire un tour sur indicedebonheur.com. Des données semblables, il y en a à la pelle.

Ah oui! Et si ça vous tente, prenez deux minutes pour calculer votre indice de bonheur au travail. Une nouveauté de l'IRB.

Les 10 activités qui rendent le plus heureux