LES BLOGUES

Ces bons vieux boomers!

10/09/2012 10:00 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST
AP

Ils sont accusés de tous les maux, ces pauvres. Pourtant, ils ont tout inventé. La sociale démocratie, c'est eux. Les grands travaux hydrauliques, c'est eux. L'assurance maladie, le système de santé gratuit et l'enseignement supérieur accessible aussi. On pourrait continuer encore. Alors, pourquoi sont-ils si mis à mal? La liste de critiques les concernant pourrait être aussi longue que celles des bons coups pour les encenser.

On m'accuse souvent d'être très dur envers les boomers. C'est vrai. J'en suis moi-même un. Mais le problème, c'est que leurs idéaux sociaux d'il y a 35 ans ont évolué avec eux, en fonction de leurs besoins, plutôt que de s'adapter à une réalité plus large qui ne se résume plus qu'à la leur. Leur sens du collectif d'avant à fait place à une forme sournoise d'égoïsme, d'individualisme. L'audace de bâtir et de créer s'est transformée en peur de perdre des acquis. Leur ouverture, en fermeture. Mais les boomers signent et persistent. Et ils sont convaincus d'avoir raison, de posséder la vérité, de savoir ce qui est bon et ce qui ne l'est pas. Un peu agaçant.

Eh bien, les boomers devraient savoir qu'ils sont au cœur d'un conflit de générations. Ils en sont la source. L'article actuellement sur le site de l'IRB est franchement révélateur. Moins du quart des personnes qui ont moins de 45 ans sont d'accord pour dire que les boomers demeurent une génération ouverte aux changements ainsi qu'aux nouvelles idées comparativement à 65% des boomers qui se considèrent ainsi.

Plus de la moitié des 18-24 ans (56%) croient que l'on assiste actuellement au Québec à un conflit de générations alors que seulement 32% des boomers le pensent. L'article révèle d'autres indications qui illustrent le conflit entre les plus jeunes et les plus âgés.

Mais il y a un élément sur lequel tous s'entendent. Et c'est probablement l'une des plus belles données enregistrées par l'IRB depuis des années. 70% des Québécois sont d'accord pour dire que notre jeunesse est allumée, brillante, engagée et sans complexe. WOW. Seulement 7% ne partagent pas cette vision. Même les boomers le pensent largement.

Merci au printemps érable, à ces milliers d'étudiants et leurs leaders d'avoir su montrer au reste de la population ce qu'ils avaient dans le ventre et dans la tête. Ne serait-ce que pour cette seule raison, les événements du printemps dernier auront été plus qu'utiles.