LES BLOGUES

Grand Prix F1 du Canada: un événement qui change Montréal!

08/06/2016 10:00 EDT | Actualisé 09/06/2017 05:12 EDT

Vous croiserez probablement beaucoup de touristes ces temps-ci au centre-ville de Montréal, à quelques jours de la tenue du Grand Prix F1.

Montréal a une longue relation avec cette course automobile. Le premier Grand Prix de Montréal s'est tenu en octobre 1978 et a été remporté par Gilles Villeneuve qui signe sa première victoire depuis ses débuts. En quelques années, la popularité de cette course devient exceptionnelle. Le 8 mai 1982, Villeneuve perd la vie lors des essais du Grand Prix de Belgique et son nom est donné à la piste de l'Île Notre-Dame. Le Grand Prix de Montréal est désormais associé à l'histoire de Montréal.

De mon côté, ce qui me frappe de cette course à Montréal, c'est son impact médiatique international. Plus de 300 millions de téléspectateurs provenant de 150 pays suivront ce Grand Prix du Canada. C'est important puisque le circuit du parc Jean-Drapeau donne une vue magnifique sur la ville, ce qui n'est pas le cas pour la très vaste majorité des autres circuits dans le monde. C'est donc l'occasion de faire rayonner Montréal à l'échelle de la planète!

Animation urbaine

Grâce à ses festivals de rue et son animation urbaine lors du passage du Grand Prix du Canada (GPF1), et l'arrivée du printemps, Montréal est reconnue mondialement par les amateurs de course comme étant l'une des meilleures villes du circuit de la F1. Cette façon avec laquelle les Montréalais et les commerçants se sont approprié les célébrations du Grand Prix est unique au monde et est un élément distinctif très apprécié. À Montréal, le Grand Prix n'est pas qu'une course, c'est aussi une fête!

La rue Crescent a pris la première le pari d'animer son artère aux couleurs du Grand Prix depuis plus d'une décennie. Le tout connaît un succès impressionnant chaque année avec plus de 500 000 visiteurs sur cette rue fermée à la circulation de Sainte-Catherine à Sherbrooke.

Depuis, plusieurs autres secteurs de la ville ont aussi une animation urbaine vibrante sous le thème du Grand Prix et de la course automobile: la rue Peel, la Petite Italie, le Vieux-Montréal et j'en passe.

Des impacts économiques importants

Ce que l'on retient le plus souvent de cet événement phare de Montréal est lié à ses importantes retombées économiques. Tout récemment, le ministère du Tourisme du Québec, Tourisme Montréal, la Ville de Montréal et le Groupe de course Octane ont publié les résultats d'une étude de mesure d'impact économique du Grand Prix du Canada. Réalisée dans le cadre de l'édition 2015 du Grand Prix du Canada qui s'est tenue du 5 au 7 juin, l'étude révèle que l'événement touristique le plus important au Québec, voire au Canada, génère des dépenses totales de 90 M$ qui proviennent des visiteurs de l'extérieur de la région de Montréal et du promoteur, le Groupe de course Octane.

Pour le calcul de l'impact économique, l'approche préconisée retient, en plus des dépenses du promoteur, uniquement les dépenses des visiteurs qui sont venus dans la région de Montréal surtout pour le GPF1. Ainsi, après avoir éliminé la double comptabilisation des dépenses, celles-ci s'établissent à 61 M$. Le GPF1 permet la création ou le maintien de 640 emplois et des revenus fiscaux de 8,1 M$ pour les paliers de gouvernement. Il est à noter que plus de 85 % des retombées économiques et fiscales ont été générées par les visiteurs venant de l'extérieur du Québec.

Cette étude démontre qu'avec ses 68 % de spectateurs de l'extérieur de Montréal, la valeur touristique du GPF1 est indéniable. Il représente des revenus importants pour les commerçants, pour les restaurants et pour les lieux de divertissements. On a d'ailleurs observé 244 374 entrées sur le site du Grand Prix du Canada en 2015.

Le Grand Prix a réussi avec le temps à s'adapter à l'ADN de la métropole et à devenir un événement «à la Montréal» qui envahit toute la ville. Je serai ce week-end dans une de ces rues festives. Bon Grand Prix du Canada à tous!

Pour consulter l'étude de Mesure d'impact économique du Grand Prix du Canada (GPF1), cliquez ici.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les préparatifs du GP du Canada (8 juin 2016)

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter