LES BLOGUES

Le Québec et le changement

22/11/2014 09:12 EST | Actualisé 22/01/2015 05:12 EST

Dans ce temps de changements profonds de la structure de l'appareil gouvernemental, le gouvernement libéral prend une série de mesures qui contrastent fortement avec nos habitudes de confort dans nos sacro-saints programmes sociaux. C'est connu, les Québécois n'aiment pas les virages trop brusques lorsqu'on touche à ce que notre argent finance. C'est pourquoi une vague d'indignation se lève dans la population actuellement, principalement concentrée dans les milieux syndicaux, sans même prendre le temps de comprendre pourquoi nous effectuons ces changements. Les médias disent que c'est un affront dans leurs topos de 8 secondes, alors c'est vrai! Non?

Encore plus! Les gens s'indignent du stratagème des fameux « ballons d'essai » que le gouvernement enverrait pour soulever la grogne de la population et ensuite envoyer un ministre pour calmer le jeu et démontrer le bon sens du gouvernement. Ces ballons d'essai sont mystérieusement toujours envoyés aux médias via des « sources anonymes ». Lorsque nous voyons le mot « source anonyme » dans un texte journalistique, il nous faut toujours sonner une alarme et douter de l'authenticité des informations reléguées. Souvent, ces sources sont des fonctionnaires qui font des fuites d'informations non contrôlées après avoir vu des rapports d'acteurs du secteur concerné ou des études du ministère. Dès lors, les médias en feront leurs choux gras et le ministre concerné dira automatiquement « qu'aucune décision formelle n'a été prise ». Je vais vous dire un secret : le gouvernement vous dit la vérité, croyez-le! Les sources journalistiques sont pertinentes, mais il faut faire attention à ce qu'ils font couler.

Le gouvernement est actuellement en processus de mise à jour de l'appareil gouvernemental. Ils vont effectuer dans les prochains mois des gestes audacieux, peu populaires pour certains, mais toutefois nécessaires. La commission des révisions de programmes joue un rôle central dans ces réformes, mais plusieurs mesures ministérielles sont sûrement à venir pour s'ajouter à la réforme des garderies subventionnées, du système de santé et des commissions scolaires.

Centralisation ou décentralisation. Plus ou moins de budgets. Plus ou moins de responsabilités. Toutes les mesures sont actuellement sur la table pour effectuer des réformes qui auront le moins d'impact possible sur la classe moyenne. Nous ne sommes pas la Grèce, mais nous ne sommes pas non plus dans une oasis où l'argent pousse dans les arbres. Nous ne pouvons plus nous permettre de vivre au-dessus de nos moyens tout en mettant davantage de pression fiscale sur les générations futures.

Un mot sur les CLD. Plusieurs s'insurgent sur l'abolition technique des centres locaux de développement. Seulement vous dire que les responsabilités sont transférées aux MRC. Alors même si l'organe disparaît, les responsabilités restent.

David Heurtel sur l'environnement

Dans les derniers jours, le ministère de l'Environnement a publié les conditions nécessaires à l'acceptation du port pétrolier de Cacouna. Des conditions assez sévères qui ont même mené les groupes environnementaux à dire qu'ils sont satisfaits des mesures prises par le gouvernement. Miracle! c'est conditions sont :

  • Les communautés locales devront être consultées afin d'assurer l'acceptabilité sociale du projet;
  • S'assujettir à une évaluation environnementale sur l'ensemble de la portion québécoise du projet, comprenant une évaluation des émissions de gaz à effet de serre;
  • Le projet d'oléoduc devra respecter les plus hauts standards techniques pour assurer la sécurité des citoyens et la protection de l'environnement et sera, en ce sens, suivi par une unité de vigilance permanente;
  • Le projet doit satisfaire à la loi en ce qui a trait aux Premières Nations, à leur participation et à leur consultation, le cas échéant;
  • Le projet devra générer des retombées économiques et fiscales pour tout le Québec, notamment en matière de création d'emplois dans les régions où il sera installé;
  • TransCanada devra garantir un plan d'intervention et de mesures d'urgence selon les standards les plus élevés et assumer son entière responsabilité au niveau économique et environnemental en cas de fuite ou de déversement terrestre et maritime incluant un fonds d'indemnisation et une garantie financière prouvant sa capacité à agir en cas d'accident;
  • Les approvisionnements en gaz naturel pour le Québec sont un enjeu qui devra être sécurisé avant d'approuver tout projet d'oléoduc.

J'ai eu l'occasion d'entendre le ministre Heurtel lors d'une conférence où il nous a parlé, entre autres, du marché du carbone. Le marché du carbone est un marché innovateur pour « contrôler » la pollution où le Québec et la Californie sont en têtes d'affiche. Depuis cette conférence, je répète ad nauseam que M. Heurtel est beaucoup plus environnementaliste que ce que les gens peuvent le penser. Les conditions sévères qu'il impose à TransCanada et la participation active du Québec au marché du carbone en sont des preuves.

N.B. Les toutes premières enchères du marché du carbone ont eu lieu le 19 novembre et les résultats seront connus le 26 novembre. Pour en savoir plus sur le marché du carbone, cliquez ici.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter