Philippe Grenier

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Philippe Grenier
 

Ces nouveautés d'Apple qui nous déçoivent

Publication: 2/03/2012 15:28

Selon toute vraisemblance, Apple présentera au monde entier la nouvelle mouture du iPad -- le iPad 3 -- le 7 mars prochain pour le mettre en vente dans les semaines qui suivent.

Comme à l'habitude, d'aucuns seront déçus, d'autres resteront de marbre, tandis que d'autres encore (des centaines? des milliers?) feront la file pour mettre la main dès le premier jour sur un appareil qu'on pourra commander en ligne sans braver le froid (et s'absenter du boulot !) pour peu qu'on puisse tolérer quelques semaines d'attente.

Depuis plusieurs années, la sortie de nouveaux produits Apple est précédée d'une bonne dose de spéculation et d'effervescence. C'est particulièrement le cas des mises à jour des iPhone et des iPad. Principalement parce que ces deux produits ont redéfini (iPhone) ou carrément inventé (iPad) une nouvelle classe de produits.

Mais il y a une chose qui frappe : de plus en plus, ces mises à jour sont accueillies par les « spécialistes » avec scepticisme, voire une certaine déception - seulement pour voir le grand public se lancer sur ces gadgets littéralement comme des petits pains chauds.

Prenez l'exemple du iPhone 4S. Il fut accueilli de façon générale avec déception par les chroniqueurs de technologie. Pourquoi? Parce qu'il n'était pas le iPhone 5 -- tant au niveau des caractéristiques de son look (identique au modèle précédant) et de son nom (allo facteur mode!). À part quelques exceptions, les critiques auraient sûrement gagné à étudier les spécifications techniques du nouvel appareil plutôt que la liste de souhaits des blogueurs. J'y vois deux explications:

Les fuites

Avec la prolifération de sites spécialisés dans la recherche de « scoops » sur tout en général et sur Apple en particulier, il devient très difficile d'avoir des secrets très bien gardés. Ajoutez à cela quelques employés un peu maladroits, il est inévitable que certains détails techniques soient ébruités avant leur temps. Parfois bien avant leur temps! Ainsi, la nouvelle esthétique du (probable?) iPhone 5 fut ébruitée tout juste avant la sortie de ce qui allait être le iPhone 4S. D'où la « déception » des analystes.

La liste de souhaits

En parfait contraste avec les années 90, Apple est désormais condamnée à l'excellence. iMac, iPod, iPhone, iPad sont autant de coups de circuit qui font oublier les rares ballons mouillés (Mobile Me). Il est donc un peu normal d'espérer que le futur de demain sera à nos portes dès aujourd'hui - alors que notre gadget d'hier fonctionne encore très bien. Bref, les attentes dépassent souvent l'entendement. Et celles-ci, exprimées tant par le public que par les blogueurs, sont trop souvent reprises par les spécialistes.

Non pas que le géant de Cupertino soit parfait ! Il est vrai que dans le passé, Apple a montré un peu de retenue quant aux innovations dans certains cas - le iPad original (2010) manquait sans raison des attributs que le iPhone 3GS (2009) possédait (1). Mais quand une nouvelle catégorie de produits voit le jour et qu'aucune compétition n'existe, on peut comprendre (sans nécessairement apprécier) le conservatisme d'une entreprise - aussi innovatrice soit-elle.

Entendons-nous : le prochain iPad ne va pas encore totalement remplacer l'ordinateur portable, faire éclater votre popcorn ou encore changer le score du match de la veille!

En revanche, il sera une version évoluée du formidable outil qu'il est déjà, à savoir une tablette comblant le vide entre le téléphone intelligent et l'ordinateur portable. Et si on tient à lui attribuer une touche magique, c'est plutôt celle de préserver votre patience pendant les heures que votre conjoint(e) passe devant le hockey ou Occupation double. C'est selon.

(1) Le iPhone 3GS (2009) possédait déjà une caméra alors que le iPad original (2010) n'en possédait pas et ce n'est qu'à sa quatrième génération que le iPod touch (2010) en fut équipé.