LES BLOGUES

Le pont Champlain doit garder son nom

02/11/2014 11:43 EST | Actualisé 02/01/2015 05:12 EST

Des rumeurs de plus en plus insistantes rapportées par La Presse laissent entendre que le gouvernement Harper souhaite changer le nom du pont Champlain. Ces rumeurs, conjuguées au silence opiniâtre du ministre Denis Lebel, qui refuse systématiquement de confirmer la reconduction de l'appellation originelle, nous font craindre le pire : Samuel de Champlain, le fondateur de la Nouvelle-France, sera donc relégué aux oubliettes de l'histoire pour faire place à une vedette de hockey.

LIRE AUSSIDans l'arène: quel nom pour le nouveau pont Champlain?

Sans diminuer les mérites de Maurice Richard, au demeurant un athlète exceptionnel, il est navrant de constater que pour les conservateurs, qui ne manquent pourtant pas une occasion de valoriser les guerres du passé et la Couronne britannique sous prétexte de promouvoir la fierté nationale, Champlain n'est pas autre chose qu'un nom dans des manuels poussiéreux.

Denis Lebel devrait savoir que Champlain fut non seulement le fondateur de Québec, mais qu'il fut aussi un explorateur hors pair, un cartographe et un diplomate exceptionnel. Du Golfe du Mexique à la rivière des Outaouais, de Cap Cod au Vermont, Champlain a navigué sur tous les cours d'eau, foulant le sol de Tadoussac et traversant l'embouchure du Saguenay dès ses premières expéditions avec François Gravé en 1603.

Avec une énergie inépuisable, il traité avec les Hurons, les Innus, les Algonquins et les Iroquois. Il a survécu aux multiples traversés de l'Atlantique, aux hivers et au scorbut, comptant notamment parmi les huit rescapés du premier séjour à Québec en 1608. Plus encore, M. Lebel devrait savoir que Samuel de Champlain a joué un rôle primordial dans la recherche du site le plus propice à l'établissement d'une future colonie sur l'île du Mont Royal et qu'il nomma l'île Sainte-Hélène en l'honneur de son épouse.

Bien sûr, Champlain n'a jamais compté 50 buts dans la Ligue nationale de hockey. Cela ne devrait pourtant pas le discréditer aux yeux du ministre Lebel si la politique conservatrice était dictée par autre chose que du populisme à rabais. Peut-on imaginer le gouverneur du New Jersey ou le maire de New York proposant de changer le nom du pont Georges Washington pour celui de Mickey Mantle ? Poser la question, c'est y répondre!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les ponts les plus originaux

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter