Patrick White

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Patrick White
 

PQ majoritaire: un mirage?

Publication: 27/02/2012 12:38

La tendance actuelle au Québec laisse entrevoir la possibilité que le Parti québécois soit majoritaire si des élections ont lieu bientôt, selon un nouveau sondage de Forum Research.

L'enquête d'opinion a de quoi réjouir les troupes de Pauline Marois, mais il faut être très prudent.

Je persiste à croire que Jean Charest risque de ne pas tenir d'élections cette année, compte tenu de la fragilité des appuis du gouvernement et de l'incertitude économique qui persiste. Il n'y a pas de garantie que Jean Charest va peser sur le piton, comme on dit. Il peut encore gouverner jusqu'en décembre 2013 alors pourquoi risquer de perdre le pouvoir?

On voit clairement que la CAQ est montée trop haut trop tôt, un peu comme Mario Dumont et son équipe en 2003. On donnait Mario Dumont gagnant et majoritaire à l'automne 2002 et les élections ont eu lieu en avril 2003 avec le résultat qu'on connaît. On constate aussi que la Coalition Avenir Québec de François Legault ne cesse de reculer depuis son association formelle avec l'ADQ. Est-ce le fruit du hasard? Jusqu'où va descendre la CAQ dans les sondages? Impossible de prédire.

Ceci m'amène donc au PQ. La «dame de béton» a impressionné en gardant le contrôle de ses troupes plus tôt cette année et une frange de la population semble lui donner raison dans un contexte où une majorité de Québécois ne donnerait pas de quatrième mandat à M. Charest. Mais l'appui au PQ est volatile et rien ne semble acquis. On sait par ailleurs que Jean Charest est un habile politicien, surtout en campagne électorale. Il est redoutable.

Le PQ devra donc travailler d'arrache-pied pour gagner la prochaine élection et le parti sera aussi obligé de mettre sur la glace l'idée de référendum sur la souveraineté lors d'un éventuel premier mandat, faute de quoi M. Charest risque de se retrouver au pouvoir une autre fois. Il n'y a aucune raison pour le PQ de festoyer. On est très loin d'une victoire. Rien n'est fait.

 

Suivre Patrick White sur Twitter: www.twitter.com/patwhite70