Pascal Henrard

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Pascal Henrard
 

Le retour des joies sauvages

Publication: 30/03/2013 14:56

Il suffit d'une brise un peu plus chaude, d'un rayon de soleil qui s'attarde sur le balcon. Il suffit de voir la neige sale s'enfuir en glissant vers le caniveau ou d'entendre le cri des tas de bernaches qui traversent le ciel. Il suffit de presque rien pour savoir qu'enfin le temps des joies sauvages est revenu.

Ces petites joies faciles, qu'on avait presque oubliées, elles sont là, à portée de la main, comme une bière qu'on croyait vide alors qu'on vient à peine de nous la servir.

Tout ce qui monte redescend. Et inversement, plus les jours rallongent, plus les jupes raccourcissent. C'est inéluctable, jamais banal. Aussi vrai que la vie nous échappe chaque seconde un peu plus. Aussi vrai que lorsqu'un Dairy Queen ouvre pour la saison d'été, qu'il fasse beau, qu'il fasse froid, qu'il soit midi, qu'il soit minuit, si on passe devant, on va s'arrêter, on va faire la queue et on va déguster un sundae sans saveur en frissonnant de bonheur.

Les joies sauvages s'en vont l'hiver dans le fond des garde-robes. Elles partent pour la grande migration sous les chandails de laine, sous les manteaux doublés, derrière les foulards de cachemire, sous les bonnets de poil. Les joies sauvages passent les six mois de la saison froide emmitouflées de plumes Canada Goose et de poil d'animal qu'on préfère ne pas imaginer dépecés de leur pelage. Elles sont loin des regards et des envies. Elles hibernent en silence derrière les doubles vitrages de leurs nids douillets. Elles n'émergent de la couette que pour plonger dans le polar et se glisser dans le fantex en morvant et en toussant.

Mais dès qu'un rayon de printemps caresse les plumes des joies sauvages en traversant un espace bleu entre les nuages, celles-ci s'éclatent, celles-ci s'ébrouent.

Peu importe si demain on annonce dix centimètres de neige, une vague de froid ou journée de pluie. Les joies sauvages sont de retour et nous allons en profiter!


VOIR AUSSI

Loading Slideshow...
  • 1. Devenir astrophysicien d'un soir

    Une réserve de ciel étoilé unique à contempler, comme si vous étiez un authentique astrophysicien. Situé dans le parc national du mont Mégantic, l'ASTROLAB est un centre d'activités en astronomie dédié au public. On peut y visiter l'observatoire le plus performant au Canada, des expositions fascinantes et une salle multimédia haute définition. La nuit tombée, vous n'aurez qu'à lever les yeux vers le ciel étoilé et à observer la Voie lactée. Deux observatoires publics, de nombreux télescopes et instruments d'observation permettent de découvrir les splendeurs de l'espace et de l'univers. L'observatoire est situé dans les Cantons de l'Est à environ 250 km de Montréal et de Québec. Ouvert dès la mi-mai. Information et réservation: 1 800 665 6527 ou <a href="http://www.astrolab-parc-national-mont-megantic.org/" target="_blank">www.astrolab-parc-national-mont-megantic.org</a>

  • 2. Parcourir un sentier de bouette

    Le Sentier de la bouette est un parcours amusant à faire entre amis. Il faut compter environ deux heures pour traverser à pied la distance qui sépare Montmagny de l'île Verte. En tout, il faut compter quatre kilomètres à marée basse, entre les deux rives. Ensuite, c'est la marée haute, avec quatre mètres d'eau saumâtre qui recouvrira le sentier. Une drôle de course contre la montre sans véritable danger, même s'il faut éviter un temps brumeux ou des pluies trop fortes. Prévoir de vieilles espadrilles, un chandail chaud, un coupe-vent et des vêtements de rechange qui seront appréciés au retour. L'île Verte est située à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Rivière-du-Loup. Information: <a href="http://www.labouette.com/" target="_blank">www.labouette.com</a>

  • 3. Dormir avec les caribous

    Voici une expérience qui sort vraiment de l’ordinaire et qui s'adresse aux amateurs de grandes sensations. Le Zoo sauvage de Saint-Félicien offre au visiteur la possibilité de passer de simple spectateur à acteur. La randonnée «Aventure au pays des caribous» offre un contact d’une exceptionnelle intimité avec la faune. Accompagné d’un guide d’expérience, vous serez en mesure de vivre des moments saisissants, d'observer de façon unique et d'apprendre au rythme des caribous. Vous passerez ainsi la nuit en tente prospecteur avec un troupeau de caribous... Lac Saint-Jean. Information: 1 800 667-5687 ou <a href="http://www.zoosauvage.org/index_hiver_en.php" target="_blank">www.zoosauvage.org</a>

  • 4. Sauter les moutons sur le fleuve

    Pourquoi ne pas braver les rapides de Lachine sur le fleuve Saint-Laurent à bord d’un Saute-Mouton? Depuis 1983, la compagnie Saute-Moutons est affiliée à Wilderness Tours, la première et plus vaste entreprise de «rafting» au Canada qui opère sur la rivière Ottawa depuis plus de 35 ans. Les puissants bateaux-jet sont en mesure de transporter 48 passagers chacun pour une excursion palpitante sur un des plus imposants rapides en Amérique du nord. Les guides à bord vous relateront les débuts historiques des premiers explorateurs français et ceux de la construction de la voie maritime du Saint-Laurent, tandis que vous aurez des sensations fortes! Embarquement au quai de l'Horloge. Information: (514) 284-9607 ou <a href="http://www.jetboatingmontreal.com/" target="_blank">jetboatingmontreal.com</a>

  • 5. Passer une nuit à bord d'un sous-marin

    Se glisser pour quelques heures dans la peau d’un sous-marinier et passer une nuit à bord de l’Onondaga, seul sous-marin accessible au public au Canada? C’est possible dès le début du mois de juin avec l’activité «Nuit à bord». Lors de votre participation, en compagnie de l’animateur et capitaine d’armes, vous deviendrez un matelot faisant ses classes afin d’obtenir ses insignes de sous-marinier: Les Dauphins. Cette distinction atteste que le sous-marinier est pleinement qualifié dans l’opération de chacun des systèmes mécaniques du navire. En entrant dans le navire, vous découvrirez le quotidien d’une soixantaine d’hommes qui vivaient confinés pendant des mois dans un sous-marin de 90 mètres. Sinon, une simple visite audioguidée devrait suffire à vous plonger dans ce monde fascinant et méconnu. Information: Information: <a href="http://www.shmp.qc.ca/" target="_blank">www.shmp.qc.ca</a>

  • 6. Se balader dans un labyrinthe d'eau

    Aménagé sur un site particulièrement enchanteur, Eco-Odyssée est un labyrinthe d’eau composé d’une soixantaine d’intersections étalées sur plus de 6 km. Vous n'aurez qu'à choisir l’aventure qui vous convient et ensuite à apprécier la splendeur du marais confortablement installé dans votre pédalo. Puis, vous apprendrez à différencier les nombreuses espèces animales et végétales qui vivent dissimulées dans ce havre de verdure. Une vraie balade de découvertes, car vous rencontrerez au cours de votre excursion des répliques animales, et différentes installations qui vous permettront de vous diriger dans le labyrinthe et d’en apprendre davantage sur l’écosystème du marais. Il s'agit d'un milieu habituellement inaccessible et peu connu de l’être humain. Une activité écotouristique pour tous, au cœur de l’Outaouais, à moins de 30 minutes de Gatineau-Ottawa. Information: <a href="http://www.eco-odyssee.ca/" target="_blank">www.eco-odyssee.ca</a>

  • 7. Dormir dans une maison nichée sur un arbre

    Enfin un rêve d'enfant permis aux adultes! Vous pouvez dormir à l’intérieur de l'une des superbes maisons nichées à plus de huit mètres, dans les majestueux pins surplombant le Cap Jaseux. De là, vous pourrez admirer le lever du soleil sur le fjord du Saguenay en sirotant un café bien chaud. Il est également possible de faire de la voile, du kayak de mer, un parcours du fjord en arbres (extrêmes: à faire en famille ou entre adultes) ou d’emprunter un circuit de Tyroliennes. Saint-Fulgence. Information: 1 888 674-9114.

  • 8. Surfer en plein Montréal

    À Montréal, il est possible de surfer. Oui, oui, vous avez bien compris! On pratique alors le surf de rivière, avec la vague statique près du canal Lachine ou encore à proximité de l’île Notre-Dame. La dernière est due à une excavation faite pendant les travaux de construction de l’Expo 67. Rarement découverte pour son côté écologique, la métropole regorge plutôt d’activités culturelles. Malgré tout, il est possible de vivre Montréal à travers ses quelques plages. Information: (514) 595-SURF ou <a href="http://ksf.ca/" target="_blank">ksf.ca</a>

  • 9. Longer les spectaculaires et vertigineuses parois du canyon Sainte-Anne

    Il faut voir l’époustouflant canyon Sainte-Anne avec son imposante chute et ses ponts suspendus... C'est spectaculaire et vertigineux. Plus haute que celles du Niagara, la chute Sainte-Anne de 74m gronde entre d’étroites parois de roches vieilles de 1,2 milliard d'années. Vous éprouverez de vives sensations en traversant les trois ponts suspendus, dont un à 60 m au-dessus du gouffre. Vous découvrirez alors les marmites de géants et les cascades du minicanyon. Si vous optez pour la Ferrata (la première au Québec) et les Tyroliennes géantes, préparez-vous à vivre des émotions fortes! Située à 30 minutes de Québec, l'entrée du canyon Sainte-Anne se trouve directement sur la route 138 en direction de Charlevoix. Information: (418) 827-4057 ou <a href="http://www.canyonsa.qc.ca/" target="_blank">www.canyonsa.qc.ca</a>

  • 10. Dévaler la montagne russe alpine au mont Saint-Sauveur

    Il s'agit là d'une activité unique au Québec. Les montagnes russes alpines sont des attractions hybrides mélangeant montagnes russes et luge d'été, qui se retrouvent en milieu montagnard. On trouve ce type d'attraction principalement en Allemagne et en Suisse. Le mont Saint-Sauveur était alors tout désigné pour recevoir cette activité. Le concept reprend celui des luges d'été, c'est-à-dire qu'il s'agit de toboggans individuels libres lâchés sur un circuit incliné. L'utilisateur peut agir sur la vitesse grâce à un manche situé devant lui et à deux manches de chaque côté; il peut donc ralentir, s'il le juge nécessaire ou alors laisser les roulements libres et ainsi prendre plus de vitesse. La différence réside dans le fait que les luges sont ici placées sur des rails de type montagnes russes et ne peuvent donc pas quitter la piste. Cela permet des vitesses légèrement plus élevées et, surtout, plus de sécurité dans les virages. Tout comme les luges et la plupart des montagnes russes, ce type d'attraction utilise seulement l'énergie potentielle disponible au départ de la descente. Information: <a href="http://www.montsaintsauveur.com/" target="_blank">www.montsaintsauveur.com/</a>

 

Suivre Pascal Henrard sur Twitter: www.twitter.com/PascalHenrard

Suivre Le HuffPost Québec