LES BLOGUES

Élection: Le match des étoiles

25/07/2012 09:49 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT
CP

Avec l'annonce imminente du vrai déclenchement des élections, on a droit à la valse accélérée des candidats vedettes et des aspirants à une limousine. Un jour, c'est le PQ qui recrute un ancien journaliste de Radio-Canada, un autre, c'est une vedette du petit écran qui hésite entre Québec Solidaire et la Coalition pour la Constituante, et pendant ce temps le PLQ cherche dans ses fonds de tiroir une star qui voudrait embarquer dans le petit train du plan Nord. On lance ici un jeune loup de la lutte étudiante dans la bataille, et là, on met en piste un chroniqueur politique bien connu. Mais qu'est-ce qui se cache derrière ce ballet d'étoiles filantes?

Comme à chaque élection, les noms connus et ceux qui voudraient se faire connaître se bousculent aux portillons. C'est courageux de la part de ces personnalités qui, dans la plupart des cas, avaient des jobs steady, des salaires réguliers, un avenir plein d'espoir ou des économies dans un paradis fiscal. Passer du côté des mal-aimés, des critiqués de toutes parts, des condamnés sans procès et, dans certains cas, des perdants d'avance, est une preuve d'engagement et de convictions. Chapeau! Mais est-ce une garantie d'intégrité et d'efficacité pour le citoyen qui doit voter ?

Aujourd'hui, on vote trop souvent pour une face connue au lieu de voter pour une tête bien pleine.

Qui lit le programme des partis? Qui se fait une idée en étudiant les propositions de chacun? Qui remplit son bulletin de vote, quand il vote, en connaissant les candidats, leurs parcours, leurs idées et leurs visions? Qui vote avec sa raison plutôt qu'avec son 7Jours? Qui participe au scrutin après mûres réflexions plutôt qu'après un jugement bâclé fait de la lecture de chroniqueurs douteux, l'écoute d'émissions de variétés et le zapping des grands titres des nouvelles? Et qui, après les élections, ne chiâlera pas en beuglant «J'ai pas voté pour ça»?

Personnellement, je m'ennuie des penseurs de notre société, des intellectuels et des sages. Malheureusement, ces gens d'idées et de vision n'ont souvent pas la tête de l'emploi et ne sont pas à l'image de ceux pour qui vous allez voter. Rappelez-vous de Louis Bernard, le candidat malheureux au poste de chef du Parti Québécois. Il n'avait pas le physique d'un jeune premier ou la tignasse fournie d'un frisé sûr de lui, mais il avait des idées profondes et des convictions solides.

Vous voulez des vedettes ? Et bien dansez maintenant!

Les réactions Twitter à la candidature de Léo Bureau-Blouin


Elle court elle court la rumeur d'élections au Québec


Ils ne se représentent pas