Pascal Henrard

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Pascal Henrard
 

Abri Tempo: le temps de la laideur

Publication: 14/11/2012 09:38

Chaque hiver, ils sont de plus en plus nombreux. Ils avaient d'abord envahi la campagne et les banlieues, ils sont désormais aux portes de la ville, à Saint-Léonard, à Cote-des-Neiges, à Pierrefonds. Sans égard pour leurs voisins esthètes, les amateurs d'abris Tempo installent leur maison de plastique sale dès les premières gelées et ne les enlèvent qu'au printemps bien ancré.

L'abri Tempo est à l'image de notre société: il protège peut-être nos acquis, mais il camoufle surtout notre manque de goût.

Aussi important que la piscine hors-terre en été, les squelettes gonflables à l'Halloween ou les pères Noël en plastique du temps des fêtes, l'abri Tempo est l'archétype d'une certaine réussite sociale: celle de la paresse. Tout pour se simplifier la vie. Et tant pis si c'est laid, si c'est fabriqué dans une contrée lointaine ou si ça finira sa vie dans un site d'enfouissement d'ici trois ans.

Certaines municipalités avisées demandent à leurs concitoyens d'avoir un permis pour changer les fenêtres vétustes de leur habitation, un permis pour couper un arbre qui menace de s'écraser, un permis pour refaire les briques de la façade, un permis pour se stationner devant la maison et un permis pour rénover un logement insalubre. Mais elles permettent à n'importe quel bâtisseur de laideur d'installer son campement de fortune devant son entrée de garage. Tout ça pour le bien-être de son automobile! Il y en a qui prennent moins soin de leur animal de compagnie ou de leur enfant!

L'invention de l'abri Tempo est aussi révolutionnaire pour notre société que la découverte de la chasse d'eau qui flushe toute seule, l'invention des portes automatiques ou la création de l'escalier mobile.

Est-ce si compliqué si on a si peur des intempéries de construire un joli garage agencé avec goût à l'architecture de sa maison?

Les abris Tempo transforment les plus beaux quartiers résidentiels en bidonvilles de banlieue.

Est-ce si difficile de prendre une pelle pour dégager votre précieux driveway?

Les abris Tempo ramollissent le cerveau de leurs propriétaires qui ne se sont jamais demandés comment faisaient leurs ancêtres.

Est-ce si terrible de prendre un balai pour déneiger votre porte d'entrée?

Les abris Tempo réussissent à déconnecter leurs propriétaires des joies de l'hiver et de la réalité québécoise.

Ne pouvez-vous pas mettre votre gros manteau pour marcher jusqu'au prochain arrêt d'autobus ou la plus proche station de métro?

On taxe le travail, le vin et l'amusement, pourquoi ne taxerait-on pas la laideur?

 

Suivre Pascal Henrard sur Twitter: www.twitter.com/PascalHenrard

Suivre Le HuffPost Québec