LES BLOGUES

Sorties cinéma : «Insidious: Chapter 2» et «The Family»

13/09/2013 11:41 EDT | Actualisé 13/11/2013 05:12 EST

Insidious : Chapter 2 (James Wan) :

Trois experts en phénomènes paranormaux et la mère d'un parent cherchent à élucider le mystère entourant la mort d'un médium réputé...

Moins de deux mois après la sortie de son excellent The Conjuring, le réalisateur James Wan renouvelle dans le suspense d'épouvante avec la suite tant attendue de son succès de 2010, Insidious. Après un prologue sous forme de retour en arrière, le film reprend là où le précédent se terminait avec la mort du médium. Le réalisateur plonge à nouveau le spectateur dans un climat de terreur et dans le monde mystérieux des forces occultes. Le réalisateur ne ménage pas ses effets (dont certains un peu trop appuyés), mais la mise en images soignée et une certaine efficacité dans l'exécution aident à garder le suspense, spécialement dans la première partie du film. En revanche, à mesure que le mystère se révèle, le film s'enlise dans la médiocrité et le dernier tiers se révèle beaucoup plus convenu et faible autant dans la conduite du récit que dans l'exécution. Dommage.

À voir, si vous avez aimé : Insidious et The Possession

Cote : **1/2 sur 5

The Family (Luc Besson) :

Sa tête ayant été mise à prix, un mafioso new-yorkais sous la protection du gouvernement se réfugie en Normandie avec les membres de sa famille pour y vivre une vie paisible...

Il fallait peut-être à Luc Besson qu'il adapte un univers étranger aux siens (celui du romancier Tonino Benacquista) pour que le vénérable Luc Besson accouche de son meilleur film depuis près de 20 ans, soit depuis The Professional. Toujours est-il que cette adaptation de Malavita, offre un cocktail fort agréable d'humour noir et de péripéties violentes. Sorte de croisement entre The Sopranos et Goodfellas, Besson se joue des conventions et y va même de plusieurs références à l'univers des films de gangsters (notamment à celui du chef-d'oeuvre de Scorsese). On peut reprocher une certaine redondance sur les différences entre les moeurs et coutumes entre français et Américains dont le film se moque allègrement, mais la mise en scène alerte et le ton d'ensemble l'emporte sur ces quelques divagations faciles. En bonne forme, Robert De Niro (à mille lieues de son cabotinage dans Analyze This) domine l'interprétation avec une de ses meilleures performances des dernières années.

À voir, si vous avez aimé : Goodfellas et The Sopranos

Cote : *** sur 5

À LIRE AUSSI

La famille, Incidieux 2, La maison du pêcheur... Les films à l'affiche, semaine du 13 septembre 2013 (PHOTOS/VIDÉOS)

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.


Les films à l'affiche, semaine du 13 septembre 2013