LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray et DVD: <em>Bad Milo!</em> et autres critiques

21/01/2014 11:00 EST | Actualisé 23/03/2014 05:12 EDT

Parmi les nombreuses sorties de la semaine en format numérique, j'ai vu les films suivants.

- Bad Milo! (Jacob Vaughn)

Un homme est habité par une hémorroïde géante aux dents carnassières qui s'enfuit de son corps pour accomplir des ravages...

Cette comédie d'épouvante au scénario outrancier se veut un autre film culte et psychotronique mais qui tombe à plat et ne livre pas la marchandise. C'est pas drôle et au bout de trente minutes le film manque d'idées et surfe ainsi tout au long de la durée. Les amateurs de mauvais film ont peu à se mettre sous la dent, car le film est loin de répondre aux attentes autant au niveau des effets sanglants que de l'humour scabreux. Même la créature (sorte de croisement entre E.T. et Belial, le frère siamois déformé du classique Basket Case de Frank Henenlotter) est décevante. Une curiosité qui n'en vaut pas une.

À voir, si vous avez aimé : Killer Condom et Killer Tongues

Cote : *1/2 sur 5

- Blue Jasmine (Woody Allen)

Afin de remettre de l'ordre dans sa vie, une femme névrosée quitte la ville de New York ra et s'installe dans l'appartement de sa soeur en Californie...

Un des meilleurs films de l'année 2013, Blue Jasmine offre un rôle existentiel en or pour la comédienne Cate Blanchett (en nomination pour la meilleure actrice aux prochains Oscars) qui obtient le plus beau rôle de sa brillante carrière. C'est un des meilleurs films de Woody Allen des dernières années et il allie comédie et tragédie de façon brillante et truculente. Le réalisateur explore habilement le contraste entre le New York raffiné et mondain et le San Francisco plus modeste et il offre un des plus beaux portraits d'une femme désenchantée et narcissique qu'on ait vue à l'écran depuis plusieurs années.

À voir, si vous avez aimé : Hannah and Her Sisters et Mildred Pierce

Cote : **** sur 5

- Freezer (Mikael Salomon)

Un mécanicien sans histoire se réveille à l'intérieur d'un congélateur de restaurant et est malmené par des hommes de main de la mafia russe qui lui réclament une grosse somme d'argent...

Ce suspense artificiel décrit le cauchemar vivant d'un homme qui tente désespérément d'échapper à une situation dangereuse. L'action se déroule presque entièrement dans le congélateur, mais ce huis clos tiré par les cheveux est loin d'être aussi passionnant qu'il en a l'air. Malgré une intrigue serrée, les nombreux rebondissements sont plus assommants que palpitants et ne font que renforcer le côté empesé de ce suspense guère convaincant aux dialogues parfois risibles. De plus, l'interprétation est assez inégale et seul Dylan McDermott s'en sort correctement dans le rôle principal.

À voir, si vous avez aimé : Buried et Hard Rain

Cote : *1/2 sur 5

- Machete Kills(Robert Rodriguez)

Le président des États-Unis confie une mission suicide à Machete qui consiste à sauver le pays d'un redoutable chef de cartel mexicain, qui menace d'envoyer un missile nucléaire sur le sol américain.

D'emblée je dois avouer que je n'ai pas tripé sur le premier volet de ce personnage à la fois caricatural et plus grand que nature. Encore une fois, le réalisateur Rodriguez carbure dans l'outrance et l'autodérision qui atteint un degré de vanité peu commun. En voulant à la fois parodier et rendre hommage au cinéma d'exploitation d'antan, Rodriguez sombre dans la facilité et il enchaîne scène d'action par-dessus scène d'action à un rythme aussi enivrant qu'agaçant. Le cinéaste accumule pêle-mêle les séquences de carnage (en numérique) et les coups de théâtre sans aucun souci d'une construction dramatique ou d'un fil narratif cohérent. Sa conception du cinéma est répétitive et sa mise en scène sombre dans le tape-à-l'oeil. Ce n'est pas parce que tu élimines un personnage toutes les deux minutes que ton film est passionnant pour autant. Faites-vous plaisir et regarder un «vrai » film grindhouse de l'époque au lieu de ce pseudo hommage pompeux et falsifié.

À voir, si vous avez aimé : Machete et Planet Terror

Cote : *1/2 sur 5

- Captain Phillips (Paul Greengrass)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les films à l'affiche, semaine du 17 janvier 2014

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



>Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?