LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray/DVD: <em>4Closed</em> et autres critiques

08/10/2013 11:21 EDT | Actualisé 08/12/2013 05:12 EST

Quelques critiques sur les nouveautés de la semaine en format Blu-ray et DVD.

- 4Closed (Nick Lyon)

Ayant été chassé légalement de son domicile d'enfance, un déséquilibré cherche à nuire aux nouveaux propriétaires...

Ce suspense léthargique ressasse tous les poncifs qu'on retrouvait dans les suspenses de la fin des années 1980 et le début des années 1990. Purement fonctionnelle, la mise en scène se contente de raconter une histoire aussi banale que prévisible où une seule idée intéressante, mais mal exploitée y trouve place. Dans un contre-emploi, Jamie Kennedy est peu convaincant dans le rôle du névropathe tandis que le reste de l'interprétation (dont Marlee Matlin et Paul Sorvino) n'est guère mieux.

À voir, si vous avez aimé : Eye of the Beholder et The Resident

Cote : * sur 5

- After Earth (M. Night Shyamalan)

Après un atterrissage forcé sur la Terre inhabitée depuis des siècles, un capitaine blessé et son fils font équipe afin de trouver une façon de signaler leur présence et d'obtenir de l'aide...

Conçu par sa vedette Will Smith (qui a écrit l'histoire) pour mettre en avant-plan son fils Jaden, ce drame de science-fiction inerte a connu un échec au box-office l'été dernier. Pas aussi médiocre que The Last Airbender (de triste mémoire), ce drame d'aventures simpliste confirme la chute libre du cinéaste M. Night Shyamalan, jadis une valeur sûre dans le paysage hollywoodien. Reprenant la formule du livre dont vous êtes le héros avec un soupçon de message proécologique et de cartésianisme, After Earth réjouira peut-être les plus jeunes de même que les amateurs d'animaux en CGI.

À voir, si vous avez aimé : Race to Witch Mountain et Stranded

Cote : *1/2 sur 5

- Curse of Chucky (Don Mancini) :

À voir, si vous avez aimé : Bride of Chucky et Child's Play

- Nothing Left to Fear (Anthony Leonardi III)

Accompagné de sa famille, un nouveau pasteur est accueilli chaleureusement par les membres d'une petite ville au Kansas alors que se prépare une étrange cérémonie rituelle...

Petit film d'épouvante qui s'inspire à la fois d'une légende urbaine et des films récents de James Wan, Nothing Left to Fear prend trop de temps à installer un mince climat d'angoisse qu'il finit par ennuyer. Quelques moments de tension finissent par se glisser lors des derniers instants de ce film peu original et de facture trop classique.

À voir, si vous avez aimé : Lost Souls et Priest

Cote : *1/2 sur 5

- Resolution (Justin Benson & Aaron Moorhead)

Deux amis sont témoins d'éléments étranges alors que l'un est en train de faire subir à l'autre une cure de désintoxication...

À la fois brillant et irritant, Resolution est le genre de film qu'on admire ou qu'on déteste. Ou les deux. C'est selon. J'ai adoré l'ambiance, le climat de peur qui s'installe petit à petit de même que le jeu des comédiens. Mais en même temps, à force de jouer avec les codes du genre (le mystère qui plane, les légendes urbaines et les non-dits), le film ne va pas au-delà du simple exercice de style et n'est pas aussi transcendant et terrifiant qu'il en a l'air.

À voir, si vous avez aimé : Magic Magic et The Shadow of Death

Cote : *** sur 5

- Stuck in Love (Josh Boone)

La relation familiale et conflictuelle entre un écrivain à succès, son ex-femme et leurs enfants...

Malgré un titre relativement quétaine (Writers, le titre original, était plus approprié), ce drame familial d'un nouvel auteur est passablement intéressant. Mieux écrit et balancé que la moyenne, ce drame marie humour et romantisme avec un bonheur inégal tout en proposant quelques réflexions intéressantes sur le métier d'écrivain. On y aborde aussi la notion du besoin de trouver sa place et d'apprendre à être courageux autant en amour que dans la vie de tous les jours. Certes, ce n'est pas un grand film, mais c'est suffisamment sympathique et bien joué par l'ensemble de ces interprètes (dont Greg Kinnear) pour qu'on passe un agréable moment.

À voir, si vous avez aimé : Dan in Real Life et Young Adult

Cote : *** sur 5

- The Hangover Part III (Todd Phillips) :

Des amis sont forcés de retrouver un bandit qui s'est évadé de prison et qui a volé à un certain caïd une cargaison d'or.

C'est avec un bonheur inégal qu'on retrouve les aventures loufoques des quatre copains dont la trame est cette fois-ci différente des deux premiers volets. D'une part, on peut saluer l'effort du réalisateur de ne pas se contenter d'être une copie conforme du premier film comme l'était le précédent opus, d'autre part, le film est plus sérieux et l'on mise moins sur l'aspect vulgaire et outrancier. On se retrouve donc devant une comédie passable dont le meilleur gag est celui de la girafe au début. Si Bradley Cooper et Ed Helms ont l'air d'être dépassés par les événements, c'est le personnage d'Alan (campé avec la même fougue par Zach Galifianakis) qui occupe la plus large part comique du film avec ses nombreuses gaffes. Parfois, il se fait volé la vedette par Ken Jeong, toujours aussi cabot dans le rôle de Mr. Chow.

À voir, si vous avez aimé : Les deux premiers films et pour voir la conclusion de cette trilogie inégale.

Cote : **1/2 sur 5

- Zombie Hunter (Kris King)

Dans un monde post-apocalyptique, un chasseur de têtes solitaire est recueilli par une poignée de survivants où ils doivent affronter une horde de zombies et de créatures géantes...

Avec son affiche de style rétrogrindhouse et son titre évocateur, ce film d'horreur à petit budget avait tout pour devenir un petit film culte du genre. Or, en misant uniquement sur l'esbroufe (avec son montage racoleur qui abonde en faux raccords) et sur un personnage principal tout aussi inintéressant que monolithique, le film n'atteint jamais sa cible. Zombie Hunter est curieusement bavard et entrecoupé de séquences gores en numériques qui ressemble à un mauvais jeu vidéo.

À voir, si vous avez aimé : Highway to Hell et The Vanguard

Cote : * sur 5

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

10 films à voir absolument cet automne

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.