LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray et DVD: <em>Last Vegas</em> et autres critiques

28/01/2014 11:34 EST | Actualisé 30/03/2014 05:12 EDT

Parmi les nombreuses sorties de la semaine en format numérique, j'ai vu les films suivants.

- Last Vegas (Jon Turtteltaub):

Alors que l'un d'eux annonce son mariage imminent avec une jeune trentenaire, quatre amis d'enfance à la fin de la soixantaine se retrouvent à Las Vegas pour une ultime virée d'enfer...

Si les prémisses annoncent un The Hangover pour vieux papys, cette comédie vieillotte lorgne davantage vers Grumpy Old Men qu'autre chose. Misant sur des stéréotypes sur la vieillesse et l'usure du temps, ce film laisse place à un humour familier au langage un tantinet cru avant de sombrer dans une finale sirupeuse et moralisatrice portée par les grandes valeurs universelles sur l'amour, l'amitié et la loyauté. En revanche, malgré des personnages typés, le quatuor de vedettes a l'air de bien s'amuser et le tout est imbibé d'énormes succès de la musique dance d'aujourd'hui afin de satisfaire les oreilles des jeunes.

À voir, si vous avez aimé : Grumpy Old Men et Grumpier Old Men

Cote : ** sur 5

- Nuit Blanche (Frédéric Jardin):

Identifié au cours d'une opération clandestine de drogues qui a mal tourné, un flic (Tomer Sisley) doit sauver son fils tenu par les mafieux en échange de la drogue des trafiquants...

S'inscrivant dans la lignée des polars français récents «à l'américaine», ce thriller ultra nerveux renferme sont lot de trahisons et de rebondissements dans une intrigue menée à bout de course. Centrant la majorité de son action dans une énorme boîte de nuit, on assiste à une course contre la montre au rythme effarant et sans temps mort. Fort stylisée, la mise en scène haletante utilise à bon escient le lieu de son action (la boîte de nuit) qu'il intègre avec sa notion d'unité de temps et d'espace (la piste de danse, le resto, la cuisine, les coulisses). Tout est une question d'équilibre dans ce polar nerveux, sans prétention et fort efficace. Les comédiens jouent le jeu à fond et Julien Boisselier se distingue dans le rôle d'un flic pourri jusqu'à la moelle.

À voir, si vous avez aimé : À bout portant et Les gardiens de l'ordre

Cote : ***1/2 sur 5

- The Cat (Byun Seung-wook) :

Alors qu'elle souffre de claustrophobie, une employée dans une animalerie se voit confier la garde du chat d'une cliente décédée dans des circonstances mystérieuses...

Convenable,mais sans plus, ce film d'horreur coréen mise davantage sur une atmosphère étouffante que sur des effets sanglants. Si le film ne manque pas de rebondissements, on ne peut pas dire qu'il se distingue toutefois des nombreux films d'horreur asiatique, car il emprunte sensiblement la même formule que ces derniers (avec fantômes à l'appui). En dépit d'un manque d'originalité dans le traitement, il reste le plaisir de côtoyer les nombreux chats qui parsèment le récit de ce film d'épouvante modeste aux effets de tension honnête.

À voir, si vous avez aimé : Dark Water et The Grudge

Cote : **1/2 sur 5

- Rush (Ron Howard)

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Des images de Last Vegas

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?