LES BLOGUES

Nouveautés Blu-ray et DVD: <em>Byzantium</em> et autres critiques

29/10/2013 10:02 EDT | Actualisé 29/12/2013 05:12 EST

Quelques critiques sur les nouveautés de la semaine en format Blu-ray et DVD.

- Byzantium (Neil Jordan)

Depuis deux siècles, deux vampires femelles attirent des hommes dans des endroits isolés pour les tuer et boire leur sang. Jusqu'au jour où l'une d'elles tombe amoureuse d'un jeune homme...

Près de vingt ans après son adaptation du roman célèbre de Anne Rice (Interview with a Vampire), le réalisateur britannique Neil Jordan revisite le mythe vampiresque et le cinéma d'horreur avec ce drame fantastique barbant. La main moins heureuse et radicalement différente de sa première incursion dans ce sous-genre, Jordan explore les différentes facettes de la sensibilité et des désirs féminins avec cette adaptation d'une pièce de théâtre. C'est probablement l'aspect le plus intéressant (avec la superbe direction photo de Sean Bobbitt) de ce film à l'esthétique clinique et profondément froid. Pas particulièrement envoûtant ni effrayant, l'on reste un peu de marbre devant cet exercice de style fastidieux. L'interprétation est dans le ton monotone voulu.

- À voir, si vous avez aimé : Les deux orphelines vampires et Nadja

- Cote : **1/2 sur 5

- R.I.P.D. (Robert Schwentke)

Deux policiers de l'au-delà reviennent sur Terre afin d'enquêter sur un trafic illégal d'artefacts antiques de même que pour rétablir l'équilibre cosmique qui mène vers l'au-delà...

Carburant sur le modèle de Men in Black et Ghostbusters, ce buddy movie extravagant frôle la catastrophe. Le scénario pêle-mêle n'est qu'un prétexte à un déluge d'effets numériques et repose sur un humour qui ne lève jamais. En mode caricatural, Jeff Bridges cabotine dans le rôle d'un shérif moderne et irascible alors que son partenaire Ryan Reynolds, en mode lui-même, est toujours sans saveur. Ça sent et ça goûte le réchauffé.

- À voir, si vous avez aimé : Ghostbusters II et Men in Black II

- Cote : *1/2

- Tabou (Miguel Gomes)

À Lisbonne, une femme de ménage et sa voisine prennent connaissance d'un épisode du passé d'une vieille dame qui vient de mourir...

Encensé par la critique partout dans le monde et récompensé dans de nombreux festivals, Tabou est le troisième long métrage (le premier disponible au Québec) du cinéaste portugais Miguel Gomes. Ce film d'auteur très singulier et lyrique est scindé en deux et raconte deux histoires : l'une moderne dont l'action se déroule en majeure partie dans un immeuble à Lisbonne aujourd'hui et l'autre, une histoire d'amour et de crime dans une Afrique indistincte de films d'aventures et de passé. Au menu, lenteur éprouvante et atmosphère suffocante sont la rançon d'une oeuvre exprimant l'imperceptible profondeur du règne humain et animal et de ses nombreux mystères. C'est le genre de film d'auteur purement cinématographique qu'on peut lire à plusieurs niveaux. Tabou est, pour ceux qui feront l'effort d'y pénétrer, une jungle abstraite et fascinante.

- À voir, si vous avez aimé : Ce cher mois d'août et The Bridges of Madison County

- Cote : **** sur 5

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

10 films à voir absolument cet automne

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.