LES BLOGUES

Cinemania 2013: <em>Arrêtez-moi</em> et autres critiques

05/11/2013 03:16 EST | Actualisé 05/01/2014 05:12 EST

C'est jeudi que Cinémania donnera le coup d'envoi de sa 19e édition. Du 7 au 17 novembre, le festival présentera un nombre record de 27 premières nord-américaines de quoi ravir les amateurs de cinéma français. En outre, les organisateurs rendront hommage à l'actrice Anouk Aimée qui sera de la partie afin de participer à une classe de maître publique et gratuite le samedi 9 novembre au Cinéma Impérial.

J'ai eu la chance de visionner quelques films qui seront présentés au festival cette année et en voici mes impressions.

- Arrêtez-moi (Jean-Paul Lilienfeld)

Le réalisateur de La journée de la jupe revient avec ce huis clos psychologique qui met en vedette Miou-Miou et Sophie Marceau. Cette première confrontation entre ces deux actrices de renoms s'avère une terrible déception. Non seulement les deux actrices sont à la fois mauvaises et mal dirigées, la mise en scène de Lilienfeld est laborieuse (utilisation inutile de la caméra subjective qui atténue considérablement tout impact émotionnel que le film aurait pu avoir). On se retrouve devant un suspense anémique et bancal qui, au final, n'est qu'un plaidoyer peu subtil sur la violence conjugale et sur la notion de culpabilité.

Cote : *1/2 sur 5

- Cookie (Léa Fazer)

Remake à la française du film israélien Noodle de Ayelet Menahemi, Cookie est une comédie dramatique plutôt mièvre. Non sans atteindre le degré de raciste et d'embarras vis-à-vis les asiatiques comme l'était la comédie bordélique On ne choisit pas sa famille de Christian Clavier, Cookie accumule néanmoins les invraisemblances et dresse un portrait particulièrement gênant des chinois avec son humour un peu douteux. On se retrouve devant une version moderne et insipide de Trois hommes et un couffin au féminin.

Cote : *1/2 sur 5

- Des gens qui s'embrassent (Danièle Thompson)

Quatre ans après Le code a changé, la réalisatrice Danièle Thompson propose un nouveau film choral qui malheureusement ne lève pas. Cette histoire de mariage et d'enterrement sur fond de chocs culturels d'une famille juive où les personnages manquent de chair et ne sont que des clichés ambulants. Malgré la présence de Kad Merad au générique, le film est presque dénué d'humour et l'on se peine à regarder Monica Bellucci en faire des tonnes.

Cote : ** sur 5

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Quelques films présentés à Cinemania 2013

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.