LES BLOGUES

Adopter un enfant, puis le rendre

12/09/2013 10:18 EDT | Actualisé 12/11/2013 05:12 EST

 

Les Américains sont impayables. Après l'affaire Torry Ann Hansen, une vraie radasse bien comme il faut qui avait mis dans un

avion pour Moscou son (ex) enfant russe adopté avec juste un petit mot manuscrit pour les autorités car il ne lui convenait pas (voir ici mon gros coup de gueule à l'époque en 2010 

Espèce de sale saleté de m...), nos amis du Land of the Free mais pas pour tout le monde innovent encore dans l'abjection la plus totale. Votre enfant adopté ne vous plaît plus? Donnez-le ou échangez-le. Oui, échangez-le, tel un jouet qui ne marche pas et qu'on renvoie au service après-vente. Depuis quelque temps, un site fait fureur aux USA : the Child Exchange.

 

child-exchange-530x451.jpg

 

Site internet, groupes sur Facebook et sur Yahoo, ces parents (sic) américains ont créé une bourse d'échange d'enfants. SI, si. Echange petit Kossovar symùpa mais sale contre blondinet calme. Oui, ça existe. Sur une période de 5 ans, 261 enfants (principalement étrangers) ont été échangés en toute légalité. ou plutôt en toute absence de non-légalité car il existe un vide juridique permettant ces infâmes pratiques. Un petit exemple : Quita, jeune fille nigériane a été donnée par internet en deux jours par ses parents les Puchalla. Sauf que la nouvelle famille d'accueil, les Eason, étaient connus des services sociaux du fait de leurs problèmes psychiatriques sérieux, leurs tendances violentes et, cerise sur l'american pie, pour avoir été accusés d'abus sexuels par des enfants qu'ils baby-sittaient. Si vous n'avez pas peur de pleurer de rage, lisez cet article sur le blog du Monde dont sont issues les informations ci-avant. Je sais pas mais j'ai comme une envie de tout péter, là,

maintenant. Pas vous ?


Enfants portés disparus au Québec