LES BLOGUES

Place aux Jeux olympiques de Pyeongchang

C’est un moment où tous les pays peuvent se rallier sous un même toit : celui de la camaraderie et de l’esprit sportif.

07/02/2018 09:00 EST | Actualisé 07/02/2018 09:00 EST
Sergei Bobylev via Getty Images

Ça y est, nous y sommes, les Jeux olympiques de Pyeongchang, en Corée du Sud, sont à nos portes. La cérémonie d'ouverture aura lieu vendredi prochain, soit le 9 février. Ce sont les jeux d'hiver, n'oublions donc pas que le Canada a de réelles chances de remporter la joute olympique ayant terminé en deuxième place à Sotchi.

Les Jeux olympiques d'hiver, ayant lieu tous les quatre ans, nous font rêver : tant de surprises ainsi que des déceptions. De nouveaux athlètes font leur marque en émouvant la Terre entière. C'est un moment où tous les pays peuvent se rallier sous un même toit : celui de la camaraderie et de l'esprit sportif. Nelson Mandela avait jadis dit des paroles émotionnelles et fortes de sens concernant le sport. En 2000, lors des festivités de la coupe du monde de football en Afrique du Sud, Nelson Mandela affirmait ceci : « Le sport a le pouvoir de changer le monde. Le pouvoir d'inspirer, le pouvoir d'unir les gens comme personne. Le sport peut réveiller l'espoir quand il n'y a pourtant que désespoir tout autour ». Avant tout, le sport c'est cela. L'esprit sportif doit prédominer avant tout. Les jeunes sportifs, rêvant d'atteindre des sommets inégalés, se devraient d'utiliser les leçons apprises du sport dans leur vie de tous les jours. Le sport change le monde certes, mais, avant tout, il change des vies.

Actuelles tensions sur le globe

À toute cette utopie espérée, il ne demeure pas moins que la situation politique à l'échelle internationale est critique, et ce, surtout entre la Corée du Nord, son voisin du sud et les États-Unis. Récemment, Donald Trump et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, se sont lancé des insultes sans plus finir. Ces paroles en font craindre plus d'un : la Corée du Nord serait-elle réellement prête à envoyer un missile nucléaire qui causerait de réels dommages ? À de nombreuses occasions, la péninsule nord-coréenne a dit avoir les moyens d'atteindre le territoire américain par des tirs de missiles. Et dans l'hypothèse où le territoire américain soit atteignable, soyons assurés que Séoul, la capitale sud-coréenne, et Pyeongchang sont sur le qui-vive. Le président américain, par l'entremise de son compte Twitter, avait rétorqué que son bouton nucléaire est plus gros et puissant que son acolyte coréen. Au courant des dernières semaines, en prévision des jeux du moins, la tension semble s'être atténuée entre la première puissance mondiale et la Corée du Nord. La sécurité des athlètes, plus particulièrement des Américains et Sud-Coréens, est-elle à craindre étant donné le lieu géographique des Jeux ? Je crois bien que les précautions nécessaires seront mises en place par le gouvernement sud-coréen et les autorités locales. Du fait que les meilleurs athlètes de la planète convergent vers un même lieu, Pyeongchang sera en toute occurrence l'endroit le mieux gardé sur Terre. Lors de grands évènements de la sorte, des adaptations sont faites pour que les athlètes se sentent en sécurité et puissent se concentrer uniquement sur leur performance sportive.

La Corée du Sud veut bien évidemment que ces Jeux olympiques soient ceux de la paix entre les deux péninsules coréennes et que cessent les essais et menaces nucléaires.

La Corée du Sud veut bien évidemment que ces Jeux olympiques soient ceux de la paix entre les deux péninsules coréennes et que cessent les essais et menaces nucléaires. La semaine dernière, une dizaine d'athlètes nord-coréens ont fait leur entrée dans le village olympique.

Fait intéressant et surprenant, les Corées du Nord et du Sud défileront l'un à côté de l'autre lors de la cérémonie d'ouverture du 9 février ce qui n'avait pas été le cas lors des deux derniers Jeux olympiques d'hiver. Également, les deux pays ne forment qu'une équipe féminine de hockey sur glace signe de progrès.

Députation canadienne

L'équipe olympique, qui ira fièrement représenter notre pays, a été dévoilée la semaine dernière. Plusieurs gros noms y figurent dont Mikael Kinsbury (ski acrobatique), Alex Harvey (Ski de fond) ou Marianne St-Gelais (patinage de vitesse). Les chances de médailles sont bonnes dans tous sports confondus, et plus particulièrement, en patinage artistique avec une grande équipe de 17 athlètes.

C'est l'équipe de hockey masculine, comme tout autre pays, qu'on devra apprendre à connaitre. Rappelons-nous que l'an passé, la Ligue nationale de hockey (LNH) a pris la difficile décision que ces joueurs ne participeront pas aux Jeux olympiques. Cette décision avait causé l'émoi de plusieurs puisque les meilleurs joueurs de hockey de la planète sont présents dans cette ligue. Ça sera donc des joueurs de second plan qui représenteront notre pays. Pour voir l'autre côté de la médaille, les joueurs présents ont beaucoup d'expérience vu la moyenne d'âge du groupe qui touche les 31 ans avec le joueur le plus jeune n'ayant que 25 ans. L'équipe masculine avait remporté l'or lors des deux derniers Jeux olympiques. C'est possible cette année, mais ça sera un tournoi plus périlleux.

C'est parti, en tant que partisan de sports, nous n'avons qu'une seule chose à faire : admirer le spectacle sportif qui nous sera offert. Du 9 au 25 février, le sport remplace la politique. Radio-Canada / CBC sera le diffuseur officiel des Jeux olympiques.

5 choses à savoir sur les Jeux olympiques de Pyeongchang