LES BLOGUES

<em>Idle ... more</em>: l'inertie des conservateurs

07/11/2013 12:08 EST

Pendant que les mouvements d'opposition aux pipelines grandissent et s'organisent partout au pays, pendant que les Premières Nations s'expriment d'une voix puissante grâce au mouvement Idle No More et que la question du pétrole arctique s'installe dans l'imaginaire collectif à la suite de la détention des 30 militants de Greenpeace en Russie, les conclusions du rapport du Commissaire à l'environnement du Canada publié mardi nous rappellent douloureusement l'inaction totale et délibérée du gouvernement conservateur dans tous les dossiers qui touchent à l'environnement.

Le Canada viole ses propres lois

Ottawa ne respecte ni ses objectifs, ni ses engagements, ni même ses obligations légales en matière de protection de la faune et de la flore : voilà le constat sans équivoque du commissaire Neil Maxwell dans son rapport 2013. Des 676 espèces que l'on sait en péril au Canada (sans compter celles qui ne sont même pas étudiées dû à l'absence de fonds et de recherche), seules 518 sont protégées par la Loi sur les espèces en péril (il en relève de la décision du ministre de l'Environnement de permettre la protection ou non). Or, de ces 518 espèces, à peine 1,35% ont reçu la planification et la protection nécessaire prescrite dans la Loi. Environnement Canada accuse d'ailleurs un retard de plus de dix ans pour produire ses plans de rétablissement.

La croisade du gouvernement Harper contre notre environnement et notre santé ne se limite pas à éventrer les lois environnementales existantes, à couper les fonds de recherche scientifique, à museler les scientifiques, à intimider les groupes environnementaux et à empêcher les citoyens de contester des projets.

Et la ministre se discrédite encore plus

Après un autre rapport accablant sur les piètres performances environnementales du « plus meilleur pays au monde », la logique commandait une réaction officielle du type «nous en prenons bonne note et allons rectifier le tir au plus vite, dans le respect de nos engagements»? Mais non. Grâce à notre nouvelle ministre de l'Environnement, justement experte improvisée de la biodiversité, nous avons droit au discours de l'autruche dans tout ce qu'il y a de plus embarrassant pour l'intelligence collective.

En faisant complète abstraction des nombreuses et virulentes critiques à l'égard d'Environnement Canada par le commissaire, la ministre Leona Aglukkaq, qui préside aussi le Conseil de l'Arctique, semble en fait ne pas avoir lu ledit rapport :

« Notre gouvernement poursuit son rôle de dirigeant dans les questions liées à l'environnement, et nous apprécions le fait que le commissaire reconnaisse les progrès effectués dans des domaines essentiels qui revêtent une importance pour les Canadiennes et les Canadiens, notamment la diversité biologique. »

Et de rajouter la cerise Arctique sur le sundae :

« En tant que pays arctique doté d'une biodiversité riche et unique vraiment propre aux régions du Nord, le Canada continue à renforcer la protection et la conservation de son environnement afin de favoriser des écosystèmes sains qui profiteront, à terme, à l'économie et à la santé de la population canadienne. »

Si le gouvernement conservateur devait choisir un nom pour sa campagne de désinformation et d'inaction sur tout ce qui concerne l'environnement et la protection des écosystèmes menacés, « Idle more » serait probablement le plus approprié.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Comprendre les projets de pipelines

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.