LES BLOGUES

Pur-et-durisation 101

16/08/2014 09:20 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Le mouvement indépendantiste vit présentement un accès particulièrement virulent d'un phénomène aussi détestable que récurrent dans son histoire: la pur-et-durisation.

Depuis toujours et de par le monde, les mouvements politiques doivent périodiquement se distancier de certains éléments qu'ils jugent extrémistes, nuisibles ou dangereux. Le mouvement indépendantiste québécois ne fait pas exception à cette règle, ses adversaires provincialistes non plus. Toutefois, notre mouvement a ceci de particulier qu'une certaine frange en son sein a dénaturé ce processus d'auto-examen et en a abusé et sur-abusé, au point où nous nous décrivons souvent nous-mêmes allègrement comme un repaire d'individus peu fréquentables et obtus. Nos adversaires n'ont même pas besoin de faire le sale travail de nous stigmatiser, nous nous en chargeons. Nous, indépendantistes, sommes tantôt des purs et durs, tantôt des pressés, des radicaux - au sens négativement connoté du terme, c'est-à-dire des extrémistes. Autant de dénominations douteuses dont nos propres élites nous affublent sans ménagement.

À peine 15 minutes après son élection à titre de chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu se faisait coller le FLQ dans le front. Pas par La Presse, The Gazette ou le Parti libéral du Canada. Non. Par Gilles Duceppe. Je comprends et je partage le principe d'extrême vigilance sur lequel M.Duceppe disait fonder son intervention; mais il n'en demeure pas moins qu'en regard du fond comme de la forme, une telle sortie de la part d'un ancien chef du Bloc relevait de la plus grossière indécence politique. M.Duceppe aurait voulu régler le cas de Mario Beaulieu pour de bon, sans égard aux dommages faits par la bande à l'ensemble du mouvement indépendantiste, qu'il n'aurait pas agi autrement. Parfait exemple de pur-et-durisation en règle.

Depuis, le rouleau compresseur de la pur-et-durisation fonctionne à plein régime, et ce à grands frais pour la crédibilité de notre mouvement. Cette semaine encore, le député Fortin quittait le caucus du Bloc en jouant contre lui-même à qui trouverait la pire liste de défauts possible à accoler au nouveau chef; l'image d'une aussi abominable série de tares ne peut pas ne pas avoir rejailli sur l'ensemble de ceux qui ont voté pour Beaulieu, sans doute d'affreux « purs et durs » et « radicaux », eux aussi.

Je le dis aux militants indépendantistes de la relève, qui investissent temps, espoirs et énergies dans la poursuite de notre objectif commun, que ce soit à Option nationale, au PQ, à QS ou au Bloc: ne vous laissez pas pur-et-duriser. On veut vous enfermer dans le compartiment étanche et neutralisant de l'extrémisme. On a fait le coup aux générations précédentes, ne vous faites pas prendre vous aussi. N'acceptez pas qu'on vous marque au sceau d'étiquettes destinées à vous discréditer.

On peut être à la fois déterminé, ouvert, démocrate et responsable. Être indépendantiste et adopter une démarche politique en conséquence n'est ni extrémiste, ni excessif, ni déraisonnable. Dites-le haut et fort et dépassons ensemble les vieux complexes qui taraudent notre mouvement.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Mario Beaulieu en 12 citations

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?