GUY LAFLEUR

PC

L'affaire Guy Lafleur, ou la démesure

Oublions le « Démon blond ». Disons que si ça vous arrivait, seriez-vous heureux que l'enquêteur accomplisse son travail de façon humaine? Qu'il laisse le livre de côté et se serve de sa matière grise? Éthiquement, on ne peut rien reprocher aux policières. Moralement c'est toute autre chose.
CP

Une année judiciaire pleine de rebondissements

MONTRÉAL — L'année judiciaire 2015 au Québec aura été marquée par des revirements de situation comme dans l'affaire Guy Turcotte, mais aussi par le dénouement de procès de personnalités telles que le...