GRAND PRIX MONTRÉAL

Geoffrey Dirat

La F1, c'est le fun, mais juste quand tu es du bon côté de la clôture

En fait, il y a deux F1. Comme Ville-Mont-Royal et Côte-des-Neiges. Quand tu es du côté de Ville-Mont-Royal, tu te dis que ce coin de Montréal est magnifique. Ça, c'est la F1 dans les paddocks et dans les loges. Ensuite, tu traverses du côté plus pauvre. Ça pue, tout le monde est entassé, il fait chaud, juste de la malbouffe, aucun service, de la fumée puis ça, ça te montre la façon de vivre la F1 pour 95% des gens.
PC

Grand Prix du Canada : le triomphalisme de Denis et ses amis

J'ai ressenti quelque chose de très désagréable, proche du dégoût, lors de la conférence de presse annonçant la pérennité du Grand Prix du Canada pour les dix prochaines années. À l'avant-plan, trois politiciens qui ont fait montre d'une absence totale de sobriété et d'humilité. Au contraire, ces trois messieurs plastronnaient et s'auto-congratulaient sans aucune retenue, au point où c'en était gênant devant la visite.