Critique Theatre

Oh Lord

Marie-Claire Girard | Publication 06.11.2014
Marie-Claire Girard

On s'amuse vraiment beaucoup pendant Oh Lord proposé par le Projet Bocal à La Licorne. Spectacle métissé de musique country, les comédiens y chantent, se déguisent et évoquent plein de vieilles affaires avec un petit brin de nostalgie mais surtout beaucoup de dérision. Du néo-trad sans concession, disons.

Chaîne de montage: 10 sur 10

Marie-Claire Girard | Publication 31.10.2014
Marie-Claire Girard

C'est sûr que Chaîne de montage n'est pas le spectacle léger à voir pour se mettre dans l'esprit des Fêtes. Mais je vous assure qu'il faut voir cette pièce que nous propose Suzanne Lebeau et le Théâtre de Quat'Sous.

Paroles, paroles, paroles

Marie-Claire Girard | Publication 24.10.2014
Marie-Claire Girard

Les notes que j'ai prises pendant la représentation des Paroles au Prospero concernent surtout la mise en scène d'Alix Dufresne. Car nous avons ici un cas assez rare où cette mise en scène éclipse le propos et le texte.

Le pain et le vin: à manger et à boire

Marie-Claire Girard | Publication 29.09.2014
Marie-Claire Girard

Après L'invention du chauffage central en Nouvelle-France et Les chemins qui marchent, la boucle est bouclée avec cette troisième incursion anthropologique et théâtrale dans nos mœurs quotidiennes.

Himmelweg: une prenante originalité

Marie-Claire Girard | Publication 19.11.2014
Marie-Claire Girard

Himmelweg est une expérience théâtrale à nulle autre pareille. Cette fusion entre la fiction et le réel donne une vision noire et désenchantée qui tourne au cauchemar.

Le prince des boulevards

Marie-Claire Girard | Publication 17.11.2014
Marie-Claire Girard

Gabriel Sabourin a réussi un tour de force: écrire comme Feydeau, sur Feydeau. Le Prince des jouisseurs est un merveilleux moment de théâtre qui recrée la Belle époque avec grâce et pertinence tout en ajoutant une résonnance contemporaine et universelle

Peter et Alice: des vies sous le signe de la fiction

Marie-Claire Girard | Publication 15.11.2014
Marie-Claire Girard

C'est une très bonne pièce que nous propose là le théâtre Jean-Duceppe. Qui aborde avec doigté et intelligence la possibilité que les relations entre ces adultes et ces enfants aient été teintées de motivations pas toujours très nettes.

Le vertige: un grand moment de théâtre

Marie-Claire Girard | Publication 11.11.2014
Marie-Claire Girard

Le Théâtre de l'Opsis célèbre ses 30 ans avec cette pièce coup-de-poing qui réunit 29 comédiens sur scène et où les rôles principaux reviennent aux femmes.

Opening night: pas très convaincant

Marie-Claire Girard | Publication 08.11.2014
Marie-Claire Girard

Comme premier spectacle de sa saison, c'est un curieux objet, cet Opening night que nous propose le théâtre de Quat'sous.

Les Innocentes sont trop sages

Marie-Claire Girard | Publication 20.07.2014
Marie-Claire Girard

La pièce date de 1934 et elle a été le choix d'Yvette Brind'amour et Mercedes Palomino pour lancer en 1949 le Théâtre du Rideau Vert. Si le thème est toujours pertinent, je crois qu'il aurait fallu dépoussiérer davantage l'œuvre pour qu'elle résonne auprès des spectateurs.

Le trou: absolument convainquant

Marie-Claire Girard | Publication 02.07.2014
Marie-Claire Girard

Eugénie Beaudry est une jeune dramaturge pleine de talent qui donne vie à des personnages irrésistibles dans Le trou. Le résultat est plus que convainquant, plein de sève, de vie et de tendresse.

Besbouss: celui que l'on couvre de baisers

Marie-Claire Girard | Publication 24.06.2014
Marie-Claire Girard

Je suis sortie bouleversée du Théâtre de Quat'Sous après avoir vu Besbouss. C'est comme ça quand vous venez de voir un grand texte, un comédien remarquable, une mise en scène extraordinairement habile, une scénographie qui vous plonge dans un autre univers.

Villes: une collection très particulière

Marie-Claire Girard | Publication 14.06.2014
Marie-Claire Girard

Il faisait beau samedi dernier pour faire changement, la vie était belle et j'étais dans un complet état de réceptivité en me rendant au Théâtre des Écuries pour tomber sous le charme de ces Villes racontées par le talentueux Olivier Ducas.

Le dragon d'or: la vie c'est comme une dent

Marie-Claire Girard | Publication 11.06.2014
Marie-Claire Girard

Il y a plusieurs bonnes idées dans la pièce de Roland Schimmelpfennig présentée sur la scène du Prospero, mais ces bonnes idées se perdent dans un salmigondis d'histoires parallèles et de pistes narratives qui ne mènent à rien.

The Dragonfly of Chicoutimi ou la libellule de Saguenay

Marie-Claire Girard | Publication 09.06.2014
Marie-Claire Girard

The Dragonfly of Chicoutimi est une surimpression entre passé et présent qui laisse aux fantômes l'opportunité de revenir en force. Et à la mémoire, l'occasion, comme une pierre lancée par un enfant, de faire des ronds dans l'eau.

L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn - Marie-Claire Girard

Marie-Claire Girard | Publication 28.05.2014
Marie-Claire Girard

Cinq beaux jeunes gens, une scène couverte de vêtements épars et un écran comme toile de fond. Un texte de Guillaume Corbeil d'une rare intelligence mis en scène par un Claude Poissant au sommet de sa forme qui a compris combien cette pièce est à la fois séduisante et pernicieuse. Cinq visages de Camille Brunelle,, c'est tout ce dont on a besoin.

Rouge: Rothko et la couleur

Marie-Claire Girard | Publication 21.05.2014
Marie-Claire Girard

Rouge est mis en scène de façon fort efficace par Serge Denoncourt. Dès le lever du rideau, on se retrouve à l'intérieur de l'atelier du peintre. Et tout y est, le désordre, les objets hétéroclites, les canevas, les pinceaux et les pots de peinture. Il n'y manque que l'odeur de la térébenthine.

As is (Tel quel): un magnifique fouillis

Marie-Claire Girard | Publication 14.05.2014
Marie-Claire Girard

La métaphore du compacteur est puissante dans As is (Tel quel) de Simon Boudreault, la mécanique sans appel qui broie les objets et qui s'établit en parallèle avec le lieu de travail de ces êtres poqués dont on suit avec ferveur les destins contrariés.

«L'architecture de la paix»: une construction chambranlante - Marie-Claire Girard

Marie-Claire Girard | Publication 05.05.2014
Marie-Claire Girard

Le décor de L'architecture de la paix présentée à L'Espace Go est magnifique. Hélas, c'est à peu près le seul élément de ce spectacle qui m'a plu.

Ligne de bus: qui trop embrasse mal étreint

Marie-Claire Girard | Publication 12.04.2014
Marie-Claire Girard

Il n'y a rien d'abouti dans ce texte confus au sujet duquel je me suis questionnée à plusieurs reprises: quel est au juste le propos, qu'est-ce qu'on veut nous dire, quelles sont les motivations de certains des personnages et, en fait, qu'est-ce que certains de ces personnages viennent faire là-dedans?

Le cellulaire d'un homme mort: la technologie existentielle

Marie-Claire Girard | Publication 30.03.2014
Marie-Claire Girard

Il y a une gravité qui se dissimule sous le masque de la futilité dans cette pièce. À travers des rebondissements tous plus invraisemblables les uns que les autres, se fait jour une réflexion sur la place de cette technologie qui nous demande d'exister par et pour elle.

Tu te souviendras de moi : une pièce dont on va se rappeler

Marie-Claire Girard | Publication 25.03.2014
Marie-Claire Girard

Je vous préviens tout de suite: vous allez assister à un morceau de bravoure en allant voir Tu te souviendras de moi : un très bon texte desservi par d'excellents comédiens au-dessus desquels plane Guy Nadon.

La ménagerie de verre: toute la fragilité du monde

Marie-Claire Girard | Publication 22.03.2014
Marie-Claire Girard

La traduction de René Gingras de la pièce de Tennessee Williams est d'une grande justesse. On reste dans l'esprit du sud, mais avec une langue adaptée à la modernité et avec un texte qui est parfaitement maîtrisé par les comédiens.

Pique de Robert Lepage: une planète sans atmosphère

Marie-Claire Girard | Publication 18.03.2014
Marie-Claire Girard

J'emprunte cette métaphore de la planète sans atmosphère à Donna Tartt dont je viens de terminer The Goldfinch . Elle s'applique très bien à cette création de Robert Lepage qui a voulu mettre en scène un univers à qui il manque le principal: une respiration.

La concordance des temps fait du bien à l'âme

Marie-Claire Girard | Publication 07.02.2014
Marie-Claire Girard

La concordance des temps, c'est l'histoire d'une rupture, jouée avec les deux points de vue, souvent contradictoires, de l'homme et de la femme. Un spectacle où le souci de la nuance s'exprime dans le langage, la gestuelle, le décor, la musique et transporte le spectateur en lui procurant une expérience unique.