Myriam Lefebvre

RECEVEZ LES NOUVELLES DE Myriam Lefebvre
 

Je ne fais pas le carême pour toi, Jésus

Publication: 13/02/2013 11:01

Non, je ne fais pas le carême pour Dieu. Je ne fais pas le carême pour célébrer la résurrection de Jésus-Christ ou encore pour commémorer son jeûne effectué durant 40 jours dans le désert. Je suis pourtant baptisée, confirmée et j'ai même servi à la messe durant plusieurs années. Mais le carême pour moi, ce n'est pas cette période consacrée à la pénitence et au recueillement en l'honneur du Christ. Mon carême comporte mes propres règlements, mes propres objectifs, ma propre dose de défi personnel. Oui, il dure 40 jours. Mais 40 jours... en l'an 2012!

Je regardais le match du Superbowl dans le confort d'un grand loft avec mes colocs et des amis... Un vrai dimanche soir bien vache à regarder la télévision avec de la bouffe! Nous avions décidé de nous faire une soirée à l'américaine, avec chips, mini-pizzas, saucisses enrobées de pâte, ailes de poulet... La totale du Superbowl quoi! Après avoir ingurgité tout ce mélange de gras, franchement gavée avec la peau de son bedon bien tendue, ma coloc Arièle a émis à la blague qu'elle n'aurait plus faim pour au moins deux jours et qu'elle pourrait bien jeuner tellement elle avait mangé. De là, la conversation a divagué, l'idée du carême a été lancée, puis sauvegardée dans les calendriers iPhone de mes deux colocataires et moi. En 1971, vous auriez demandé la date du début de carême à votre grand-maman, elle vous aurait sans doute donné la réponse avant même que vous pensiez à tremper votre biscuit Goglu dans votre verre de lait. En 2012, on cherche les dates du carême pendant de longues minutes sur Google, puis on les ajoute à notre calendrier, comme on ajoute toutes ces invitations d'événements Facebook que l'on reçoit... Sans trop savoir si l'on devait être« attending » ou non. Bref, nous ne savions pas trop si nous allions mettre le plan à exécution.

Le 22 février est arrivé. L'alarme a sonné. Et nous avons décidé de nos propres règles: notre propre carême, notre propre jeu! Arièle, déjà végétarienne, a opté pour un menu végétalien et sans dessert. Catherine s'est donné le mandat ne plus manger de dessert et de chocolat. Pour ma part, j'ai décidé de couper café, alcool, pain et dessert.

Pourquoi faire le carême en 2012?

Nous aurions pu entreprendre le carême que nos grands-parents faisaient jadis, mais cela ne nous représentait pas réellement. Et cela ne représentait pas un défi pour nous que de couper la viande de notre menu. Un carême en 2012 se transforme selon moi en défi personnel où l'on intègre des valeurs telles la rigueur, le respect de soi, la persévérance et l'entraide. Au fil des jours, je réalise que le carême me rapproche de mes colocataires. Du coup, nous discutons de nos propres défis, de nos nouvelles habitudes alimentaires. Nous nous donnons des petits mots d'encouragements et nous nous supportons lorsque l'une de nous se fait inviter à aller prendre une pointe de gâteau au café du coin ! Cela nous rallie et nous donne un petit élan de plus dans chacune de nos journées.

Après tout, 40 jours, ce n'est que 40 jours. Le problème avec toutes ces diètes qui ne fonctionnent pas, ou encore avec ces résolutions que l'on prend en début d'année, c'est qu'elles n'ont pas d'échéance définie. Nous vivons dans une société où l'on carbure aux «deadlines»! Avouez-le à vous-mêmes, vous allez inscrire à votre agenda: 15 mars - Date limite pour payer les frais de ci ou de ça. 12 avril - Date de remise du projet de fin de baccalauréat. Rien avant, rien après. Que la limite! On accomplit beaucoup avec la force de cette limite structurante ! Elle nous permet de monter les marches une à une, comme une vie en escalier sans fin! Et l'on constate à quel point le temps a un effet sur nous... Ce n'est pas nécessairement ce qui est bien, mais cela nous aide à avancer. Difficile pour un marathonien de s'entraîner pour une future course quelconque dans une ville inconnue. Parlez-lui plutôt du prochain marathon des Deux Rives qui aura lieu le 24 août 2012, et voilà qu'il est prêt à concevoir son plan de mise en forme ! Pourquoi dans les films, les personnages se mettent-ils à accomplir des rêves complètement fous alors qu'il leur reste 3 mois à vivre? Le temps. Difficile pour un couple à distance de garder la flamme, s'il n'est pas possible pour eux de compter les dodos avant de se voir. Dès que la visite de l'un se concrétise, tout va mieux. Et voilà le mot ; concret. La concentration et l'énergie s'alimentent si par bien par des éléments concrets! Au final, 40 jours, c'est concret, le défi n'est pas insurmontable et sa durée est réaliste! Alors, j'y crois!

N'ayez pas une face de carême, vous aussi, vous pouvez le faire...

Envie de faire un carême écourté? Pourquoi pas. Après tout, la date limite demeure la même; le 8 avril. Et allez-y selon vos propres habitudes; 2 cigarettes par jour au lieu de six. 20 minutes par jour sur Facebook maximum. Pas de restaurants. Pas de shopping. Le lundi sans viande. Peut-être certains d'entre vous diront qu'au final, il n'y a rien dans tout ça qui se rallie au réel carême. Vrai, mis à part la durée, la limite. À chacun son défi, à chacun son carême, à chacun son escalier de vie.

Bref, je fais le carême. Mon désert est une cuisine sans pain... mais ce n'est que pour 40 jours.

 

Suivre Myriam Lefebvre sur Twitter: www.twitter.com/myriamlefebvre

Suivre Le HuffPost Québec